Racisme : la communauté asiatique rassemblée à Paris

Par , publié le
France Tolérance
Tolérance

Face au racisme dont elle s'estime victime, la communauté asiatique se rassemble en ce dimanche à Paris pour appeler notamment à davantage de sécurité.

Elle n'est pas la première et seuls les plus optimistes la verront tel l'ultime mouvement du genre. Sur l'appel d'un collectif d'associations des communautés chinoise et asiatique de la région parisienne, une manifestation anti-racisme devrait ainsi démarrer en ce dimanche à 14h00 à Paris, entre République et Bastille.

Un rassemblement motivé par d'incessantes attaques commises sur des membres de la communauté asiatique. En août dernier, plusieurs centaines d'habitants d'Aubervilliers s'étaient déjà réunis en mémoire d'un couturier chinois de 49 ans mortellement agressé plus tôt dans le mois. Le 21 août, ils étaient plus de 2.000 à dénoncer un racisme quasi-quotidien envers les personnes d'origine asiatique.

Paris : la communauté asiatique veut "la sécurité pour tous"

Rappelons au passage que depuis les faits et le décès de ce quadragénaire, trois individus ont été mis en examen et placés en détention provisoire : deux mineurs et un majeur de 19 ans. Le but premier de la manifestation de ce dimanche est d'appeler à "la sécurité pour tous" et davantage d'"effectifs policiers", tout en dénonçant un "racisme anti asiatique".

Cité par franceinfo, l'avocat des associations derrière ce rassemblement reconnaît qu'"il y a un vrai besoin de sécurité" et que les Asiatiques vivant en France ou les Français d'origine asiatique aspirent à logiquement "pouvoir rentrer chez eux en sécurité, ce n'est pas le cas aujourd'hui".

Une prise de conscience tardive ?

Me Ormillien ajoute que "cela fait longtemps que les associations disent qu'il y a un vrai risque pour la communauté chinoise, mais il a fallu cet évènement dramatique pour qu'il y ait une réelle prise de conscience aujourd'hui".

Et d'indiquer que "depuis la fin de l'année 2015, il y a une recrudescence des agressions et une aggravation de ces violences". Un constat ayant incité la communauté chinoise à s'organiser afin "de lutter contre ce phénomène". Le comédien franco-vietnamien Fréderic Chau (Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu) a quant à lui admis sur franceinfo avoir "le sentiment que la situation se dégrade énormément".

Crédits photos : Lucky Business / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus