Quimper : il prétend avoir été blessé par De Ligonnès

Par , publié le
Faits Divers La Gendarmerie (photo d'illustration)
La Gendarmerie (photo d'illustration)

Dans la nuit de samedi à dimanche, un habitant de Quimper a alerté les autorités en prétendant que Xavier Dupont De Ligonnès lui aurait tiré dessus. Il s'agissait finalement d'un canular.

Dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28, le centre opérationnel départemental d'incendie et de secours de Quimper reçoit l'appel d'un homme se disant blessé. L'individu viendrait ainsi de recevoir au moins deux balles. Il consentira cependant à ne donner que deux informations supplémentaires, son prénom et sa localisation. Soit la forêt de Toulfoën à Quimperlé.

Les gendarmes et les pompiers, accompagnés d'un chien, sont alors mobilisés pour retrouver l'homme. Les enquêteurs parviennent sans réelles difficultés à localiser l'origine de l'appel à l'aide du relais téléphonique. Leurs informations les amènent ainsi à penser que l'individu aurait agi en usant d'un téléphone au format prépayé. Lequel serait détenu par une personne habitant Châteaulin.

Un habitant de Quimper prétend avoir été blessé par "son oncle" De Ligonnès

Les gendarmes de Quimperlé, sous le commandement du chef d'escadron Philippe de Laforcade, préviennent alors leurs collègues de la commune finistérienne. Il s'avèrera que l'homme ayant émis l'appel ne se trouvait pas à l'adresse indiquée. C'est aux alentours de 3h30, et après avoir rappelé l'individu, que les gendarmes de Quimperlé ont l'apparente confirmation que celui-ci n'est actuellement pas dans une forêt. Dans des propos relatés par Ouest-France, le chef d'escadron de Laforcade a en effet expliqué que "ça résonnait et [que] la télé s'entendait".

La justice attend des justifications

Le doute d'un canular s'alourdit un peu plus quand l'homme affirme aux autorités avoir été blessé "par son oncle, Xavier Dupont de Ligonnès qui serait dans le Finistère après avoir subi des opérations de chirurgie esthétique". Rappelons que le dénommé De Ligonnès est toujours recherché pour avoir supposément tué cinq membres de sa famille en avril 2011. Le parquet du tribunal de grande instance de Quimper prend ensuite connaissance des faits et l'homme, âgé de 46 ans, est appelé à se présenter à la gendarmerie quimperloise le dimanche après-midi. Il est désormais attendu qu'il réponde de ses actes devant la justice pour avoir mobilisé les secours pour une farce.

Crédits photos : JPC-PROD/Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus