Présidentielle 2017 : Emmanuel Macron de plus en plus candidat

Par , publié le
Politique
Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron.

D'après l'entourage de l'ancien ministre de l'Économie, Emmanuel Macron officialisera sa candidature pour la présidentielle avant le 10 décembre prochain.

La décision sera vraisemblablement dévoilée au grand public dans la trentaine de jours à venir. Faisant planer le doute depuis maintenant plusieurs semaines voire des mois sur son éventuelle participation à la présidentielle 2017, l'ancien ministre de l'Économie Emmanuel Macron est désormais pressenti pour communiquer sous peu sa position définitive sur le sujet.

Mardi, ses proches ont ainsi fait savoir à l'AFP qu'il se prononcera en faveur d'une officialisation de sa candidature "avant le 10 décembre", date à laquelle M. Macron prévoit d'organiser un grand meeting "a priori à Paris". Il est ajouté que "toutes les conditions ont réunies" pour une telle confirmation.

Macron officialiserait sa candidature "avant le 10 décembre"

Cette échéance du 10 décembre tend à appuyer la volonté de l'ex-ministre de ne pas dépendre du choix, notamment, de François Hollande de se représenter ou non. Auprès de La Dépêche du Midi, Emmanuel Macron avait en effet confié vendredi dernier que "le choix qui devra être le nôtre n'est pas suspendu aux décisions qui peuvent être prises par tel ou tel. C'est un choix qui doit être pris en conscience, de manière déterminée et qui ne dépend pas des agendas des autres responsables politiques quels qu'ils soient".

Des "solutions" communiquées jeudi

On apprend de même, toujours de la bouche de l'entourage du fondateur d'En Marche !, que ce dernier fera connaître jeudi, au travers d'un copieux entretien accordé à L'Obs, ses "solutions" pour un redressement de la France à sa manière.

De son côté, l'actuel président de la République est toujours attendu pour déclarer, dans le courant du mois prochain, s'il compte oui ou non être de cette présidentielle. Dans le scénario d'une participation affirmée à cette élection, il devrait alors également prendre part à la primaire de la gauche calée à janvier. Mais à en croire Emmanuel Macron, l'exécutif ne sera possiblement pas son plus grand rival en 2017.

Crédits photos : Christophe RUSSEIL/FTV/Phototele.com

Partager cet article