Posséder un chat: une tendance au suicide

Par ,
Santé Posséder un chat: une tendance au suicide

Une étude danoise révèle que les propriétaires des chats se suicideraient davantage.

Une étude danoise vient contredire tous les effets bénéfiques que l’on attribuait au chat. En effet, de nombreuses études soulignaient les effets relaxants et déstressants du chat mais une étude danoise vient contredire ces idées positives sur les félins.

Cette étude danoise démontre que les femmes possédant un chat se suicideraient davantage que les autres femmes n’ayant pas de matous.

L’étude explique que le parasite, Toxoplasma gondii, présents dans les selles des chats, est responsable de cette constation. Ce parasite « se loge dans les cellules du cerveau et les muscles », c’est ce qu’on nomme la toxoplasmose bénigne sauf pour les femmes enceintes non immunisées. Mais chez les personnes plus fragiles, cette maladie entraîne des troubles du comportement pouvant conduire jusqu’à la schizophrénie.

Ainsi, les recherches faites sur 45 000 femmes montrent que les femmes souffrant de cette maladie auraient une propension au suicide de plus de 150%.
Le Professeur de Psychiatrie associé à l’université du Maryland, Teodor Postolache, précise qu’un lien entre l’infection et le suicide est établie mais rien n’indique encore que le parasite entraîne l’envie de mourir ce qui pousse les chercheurs « à continuer les recherches en ce sens. »

Depuis l’Antiquité, le chat fait débat, pour les uns animal sacré, pour les autres animal diabolisé, le chat ne cessera de susciter la curiosité et d’entretenir, peut-être plus pour longtemps, le mystère !

 

Partager cet article

Partager vos lectures sur Facebook

exemple : Benjamin a lu : Posséder un chat: une tendance au suicide sur 24Matins.fr

Pour en savoir plus