PMU, FDJ : faudra-t-il bientôt prouver son identité pour jouer ?

Par , publié le
France
Photo d'illustration. Une grille Euromillions.

Deux députés recommandent qu’une pièce d’identité soit obligatoirement présentée pour tout jeu d'argent. Blanchiment et addiction sont visés.

Régis Juanico (PS) et Jacques Myard (Les Républicains) ont remis mercredi un rapport sur les jeux d’argent et de hasard au Comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques (CEC).

Ils y préconisent qu'une pièce d'identité soit présentée dans les points de vente avant toute transaction. Est aussi mentionnée une extension de consultation du fichier des personnes interdites de jeu.

Les deux députés suivent la Cour des comptes

Il y a 3 ans, les Sages de la rue Cambon préconisaient déjà qu'une telle mesure soit imposée, comme elle l'est déjà dans les casinos. A ce jour, une directive européenne soumet les joueurs misant ou remportant plus de 2.000 euros à la présentation d'une pièce d'identité.

Les députés suggèrent également "d'étendre la consultation du fichier des interdits de jeu au réseau des points de vente physique du PMU et de la Française des jeux". La démarche d'interdiction peut naître de la volonté d'un joueur lui-même afin de lutter contre une addiction, il suffit d'en faire la demande auprès du ministère de l'Intérieur.

Blanchiment et addiction visés par cette mesure

Les jeux d'argent sont un domaine visé par les activités de blanchiment. Mais c'est principalement l'addiction qui est la cible de ce rapport. En effet, rappelle Le Figaro, 200.000 joueurs dits "excessifs" et 1 million d'autres à "risque modéré" sont comptés en France (chiffres de l'Observatoire des Jeux de 2014).

Et puis, il y a une volonté de protéger les mineurs. Un jeune âgé de 15 à 17 braverait l'interdiction qui lui est opposé de jouer à des jeux d'argent en raison de son âge.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus