Près de 300 manifestants du Mouvement 14 juillet ont été interpellés à Paris

Par , publié le | modifié le
Actualité Policiers français. Photo d'illustration.
Policiers français. Photo d'illustration.

Près de 300 manifestants du Mouvement 14 juillet ont été interpellés à Paris lors du défilé du 14 juillet. Le groupe appelle à un coup d'Etat.

Les manifestants du "Mouvement du 14 juillet" ont été interpellés le 14 juillet selon une source policière. Ils étaient près de 300 personnes à manifester à Paris.

Le groupe avait appelé sur internet à se réunir près de l'Assemblée nationale à la place Concorde à Paris dans la matinée du 14 juillet. La porte-parole du mouvement, Myriam Vouters avait déclaré aux Inrockuptibles : "On se rassemblera place de la Concorde où se terminent les défilés ce jour-là. Les forces militaires auront un choix à faire, et on espère bien qu'elles vont nous rejoindre. Ensuite, on prendra le contrôle des bâtiments stratégiques : Élysée, Matignon, palais du Luxembourg et Assemblée nationale".

Le mouvement s'était déplacé dans le calme dans Paris en direction de la gare du nord puis de Beaubourg avant de se faire interpeller par les forces de l'ordre.  Les activistes portaient des masques Anonymous. Aucun blessé n'est à déplorer.

Un appel à un "coup d'État" à Paris

Le Mouvement 14 juillet se définit comme étant un "collectif de simples citoyens" qui souhaite "modifier le cours de l'histoire actuelle". Selon Le Monde, ce groupe voit son origine en mars 2014. Le but principal du rassemblement du 14 juillet 2015 était de rallier les militaires à leur cause. L'appel à un "coup d'État" ce jour-là s'est passé dans le calme.

Sur le site internet du "Mouvement du 14 juillet", dans la rubrique "informations", les militants soutiennent de multitudes de théories de complots. Par exemple, ils voudraient interdire l'utilisation des vaccins, dénoncer la pollution des ondes magnétiques sur le cerveau humain ou encore de la dette française qui ne serait qu'un mensonge politique afin d'exploiter les citoyens.

Crédits photos : jbor / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus