Orne : 18 mois de prison avec sursis pour avoir tiré sur ses cambrioleurs

Par , publié le
Faits Divers
Photo d'illustration. La balance de la justice.

Jeudi, un commerçant normand d'une cinquantaine d'années a été condamné à une peine de 18 mois de prison avec sursis pour avoir, en juin 2013, tiré sur la voiture de ses cambrioleurs.

C'est jeudi que le tribunal d'Alençon a rendu son verdict sur des faits remontant à un peu plus de trois ans. Le 24 juin 2013, un commerçant d'une cinquantaine d'années est victime d'un cambriolage au sein de son magasin de deux roues situé dans la comme de Saint-Julien-sur-Sarthe (Orne).

Loin d'être la seule observée par le quinquagénaire dans sa boutique, cette tentative de vol faisait en effet suite à 53 précédents cambriolages. Pour le 54e, le commerçant s'est emparé de son fusil et a tiré sur la voiture de ses cambrioleurs. Sur les trois occupants du véhicule, l'un sera gravement blessé, comme le rapportent nos confrères de Ouest-France.

18 mois avec sursis : le commerçant déjà volé 53 fois

Alors que le parquet avait requis deux ans de prison dont un ferme pour le patron des “deux Roues méloises", ce dernier a finalement écopé d'une peine de 18 mois d'emprisonnement avec sursis. Son fusil a été saisi, il lui est désormais interdit de posséder une arme sur une durée de 5 ans et son nom est maintenant inscrit au fichier des armes de la préfecture.

Quant à ses cambrioleurs, qui étaient jugés dans le même temps, seuls deux étaient présents à l'audience. Ce sont eux qui ont eu droit à la plus lourde sentence avec ainsi deux ans de prison ferme décidés pour chacun. Le troisième a quant à lui écopé d'une peine d'un an ferme.

Plus de 10.000 euros à payer pour les cambrioleurs

Le trio est également contraint par la justice à verser 2.982 euros au commerçant pour préjudice matériel et 2.182 euros pour frais divers. Et alors que le patron du magasin demandait 20.000 euros pour réparer le préjudice moral subi, ses cambrioleurs auront à lui payer une somme moindre de 5.000 euros à ce titre. À noter que le conducteur de la voiture a pour sa part été relaxé de l’infraction de violence avec arme.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus