Oise : agressés à Beauvais, des pompiers portent plainte

Par , publié le
Faits Divers Un véhicule de pompiers (photo d'illustration)
Un véhicule de pompiers (photo d'illustration)

Après avoir été violemment agressés lors d'une intervention à Beauvais, des pompiers soutenus par le service départemental d'incendie et de secours de l'Oise ont décidé de porter plainte.

Les faits se sont produits mercredi soir. Aux alentours de 21h40, les sapeurs-pompiers du département de l'Oise sont appelés à intervenir à Beauvais. Le président du service départemental d'incendie et de secours (SDIS) de l'Oise Éric de Valroger a décrit l'incident dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux.

"[Les] sapeurs-pompiers de Tillé ont été appelés rue des Pervenches à Beauvais pour fumée suspecte. A leur arrivée sur les lieux, ils ont constaté qu’il s’agissait d’un feu de scooter. Immédiatement, ils ont été pris à partie par un groupe d’une dizaine d’individus."

Agression de pompiers à Beauvais : un parpaing jeté contre le fourgon

Ce groupe a alors insulté les soldats du feu présents, lesquels, après avoir reçu divers projectiles dont un parpaing "contre la calandre du fourgon pompe tonne", "ont été dans l'obligation de se replier avant de revenir escortés par la police pour achever leur mission".

Nos confrères du Parisien, qui rapportent l'information, ajoutent que l'individu ayant proféré les insultes a été arrêté par les forces de l'ordre puis placé en garde à vue. Pour M. De Valroger, "il est intolérable de s’en prendre à celles et ceux qui, de jour comme de nuit, ont pour mission de secourir les personnes et les biens. Ce soir, j’exprime mon entière solidarité et mon total soutien" aux victimes de cette agression.

Des plaintes systématiques en cas de récidives

Et si, dans la foulée de ces incidents, le SDIS a signifié en toute fin de soirée qu'"une plainte est actuellement déposée par nos agents, avec le soutien du SDIS", le président du service départemental a également indiqué que ces actions seront systématiquement répétées dans l'éventualité de nouvelles agressions.

En octobre dernier, un camion des sapeurs-pompiers de Nogent-sur-Oise avait été volontairement bloqué par un groupe d'individus. En dépit d'un cocktail Molotov lancé en direction du réservoir du poids lourd, les six soldats du feu en intervention seront ressortis de cet apparent guet-apens avec plus de peur que de mal.

Crédits photos : jean schweitzer/Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus