Obésité infantile : vers une augmentation des maladies du foie

Par , publié le
Santé Photo d'illustration
Photo d'illustration

Les chiffres de l'obésité augmentent et avec eux, les risques pour les enfants de développer des maladies hépatiques. Les spécialistes réunis à Paris tirent la sonnette d'alarme.

De nos jours, chez les enfants obèses et leur foie, les médecins observent de plus en plus de lésions que l'on pouvait relever avant uniquement sur les adultes alcooliques. Ces maladies sont appelées Non alcoholic steato hepatitis ou Nash.

Maladies Nash : 3 à 11% d'enfants concernés

Dans les pays occidentaux, les Nash concernent donc une part croissante d'enfants. En cause, l'alimentation trop importante en mauvaises graisses, sucres; et à l'inverse, pas assez conséquente en termes de fibres et vitamines.

Les conséquences de ces stéatoses hépatiques ou des stéatohépatites non alcooliques ? Des cirrhoses ou des cancers du foie, qui sont difficiles à repérer précocement.

Le facteur génétique potentiellement en cause

A l'occasion du deuxième congrès franco-américain sur la Nash, qui se tient jusqu'à ce soir à Paris, 250 spécialistes du foie tirent la sonnette d'alarme. Mais si diabète et surpoids sont majoritairement tenus pour responsables de l'apparition de ces maladies, ils conviennent que les gènes peuvent avoir leur mot à dire. Mais aussi, la production d'alcool par le corps de l'enfant.

Et il n'existe pas de traitement véritablement efficace pour les contrer. D'où l'importance d'alerter les parents sur le rôle primordial que jouent une alimentation équilibrée, mais aussi l'activité physique. Lawrence Serfaty, organisateur du congrès sur la Nash, résume : "une meilleure compréhension des facteurs de risque et des mécanismes de l'atteinte du foie devrait permettre d'identifier de nouvelles cibles thérapeutiques. Parallèlement, il est urgent de renforcer l'information et la prévention des risques de stéatose métabolique auprès des enfants et de leurs parents".

Crédits photos : © Pixabay / Public Domain

Partager cet article

Pour en savoir plus