Normandie : un jeune détenu se suicide à quelques mois de sa libération

Par , publié le
Faits Divers Photo d'illustration
Photo d'illustration

Le dimanche 21 août, un détenu de 22 ans a été découvert mort à la prison de Condé-sur-Sarthe. Il était libérable au mois d'octobre.

Le drame remonte maintenant à un peu plus d'une semaine et s'est produit en Normandie. Le dimanche 21 août, un détenu âgé de 22 ans a été découvert mort à la prison de Condé-sur-Sarthe (Orne). Le jeune homme, nous dit-on, s'est lui-même ôté la vie.

Dans des propos dont la teneur nous est rapportée par 20minutes.fr, le procureur d'Argentan Hugues de Phily a déclaré que le corps sans vie du détenu avait été découvert en cours de journée par un surveillant. Lequel était venu le chercher dans le cadre d'une promenade.

Suicide d'un détenu en prison : une autopsie ordonnée

Le magistrat a ajouté qu'une information judiciaire a été ouverte afin de déterminer les circonstances précises du geste de ce prisonnier. Ce dernier, qui était sous les barreaux depuis quatre ans, était libérable au mois d'octobre prochain. Il avait écopé d'une peine de six ans d'emprisonnement, dont un avec sursis, pour avoir blessé un gendarme en octobre 2012 à l'aide d'un cocktail Molotov.

M. de Phily a de même signifié avoir "demandé à un juge d’instruction de mener cette enquête. C’est lui qui a également ordonné une autopsie". Une opération attendue pour faciliter les recherches, d'autant plus que les causes de la mort n'ont pas été précisées.

Il aurait écrit son malaise à sa mère

Plusieurs médias ont rapporté que ce détenu aurait écrit une lettre à sa mère, un courrier dans lequel il lui aurait fait part de son malaise et de ses difficultés à supporter la détention. On peut alors imaginer que la perspective d'une libération prochaine a pu ne pas être suffisante pour le faire patienter les quelques semaines le séparant d'une possible sortie de prison.

Le procureur n'a toutefois pas confirmé que le détenu avait bel et bien rédigé une missive à l'attention de sa mère. Le centre de détention de Condé-sur-Sarthe compte 600 détenus.

Crédits photos : shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus