Municipales : le FN en chute libre, les Républicains grands vainqueurs

Par , publié le | modifié le
France La maire de Puteaux, Joelle Ceccaldi-Raynaud, le 4 décembre 2009 à La Defense
La maire de Puteaux, Joelle Ceccaldi-Raynaud, le 4 décembre 2009 à La Defense

Les votants sont allés dimanche aux urnes dans les villes où les scrutins de mars 2014 avaient été annulés par le Conseil d’état. Les résultats montrent que le FN est en chute libre tandis que les Républicains sortent les grands vainqueurs de ces municipales.

Ce dimanche, ce sont trois élections municipales partielles qui ont eu lieu dans les Hauts-de-Seine à Clichy, Puteaux et Asnières et deux autres à Pontault-Combault en Seine-et-Marne ainsi qu' à Thionville en Moselle. Les Républicains sont ressortis de ces élections la tête haute, les candidats FN beaucoup moins.

Les Républicains, grands gagnants des municipales

A Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud (Les Républicains) a réussi à conserver son trône, elle a été réélue avec 60,77% des voix dès le premier tour. Dans cette commune dirigée par la dynastie Ceccaldi-Raynaud depuis 1969, l’élection de mars 2014 avait été annulée car une liste de divers droite avait été empêchée de concourir.

A Thionville, c'est Anne Grommerch (Les Républicains) qui est arrivée en tête avec 46,77% des voix, 6 points devant son challenger socialiste Bertrand Mertz, ils s'affronteront donc en duel au deuxième tour.

A Clichy, Les Républicains ont fait un très bon score mais n'ont pas réussi à détrôner le socialiste Gilles Cartoire. A Pontault-Combault, c'est la maire sortante Monique Delessard (PS) qui est sortie en tête et à Asnières, c'est Aeschlimann (LR-UDI) qui a pris la tête avec 47,42% des voix, il affrontera dimanche prochain Sébastien Pietrasenta, l'ancien maire socialiste.

Le FN en chute libre

Le Front National n'a pas réussi à collecter le nombre de voix qu'il escomptait durant ces élections municipales, les listes FN n'auront d'ailleurs aucun élu à Puteaux.

A Clichy, le FN a réussi à collecter 4,51% des voix et à Thionville, Hervé Hoff a collecté  8,71% des voix, un score  insuffisant pour se qualifier alors qu'en mars 2014 il avait réussi à imposer une triangulaire au premier tour avec 14,03%. Ce n'est qu' à  Pontault-Combault que le FN a réussi à obtenir un score un peu plus haut avec Jean-Pierre Martin qui a collecté 16,83% des voix ce qui lui permettra de passer au second tour.

Dans la majorité des villes où les votants s’étaient réunis dimanche, le FN a obtenu un score si bas qu'il ne pourra même pas se présenter au second tour. Dans les trois villes de région parisienne, le Front National est à peine arrivé à dépasser les 5% ce qui représente un fort recul par rapport aux années précédentes.

Crédits photos : © AFP/Archives Patrick Kovarik

Partager cet article

Pour en savoir plus