Montpellier : saisie "historique" d'héroïne au domicile d'un coiffeur

Par , publié le
Faits Divers
Photo d'illustration. Un véhicule de police.

Tout avait commencé avec un simple feu rouge grillé, suivi d'une course-poursuite. Au final, une saisie d'héroïne qualifiée d'"historique" par le procureur.

Le procureur de la République de Montpellier (Hérault) a annoncé mercredi une saisie "historique" au domicile d'un coiffeur de 22 ans : 10 kilos d'héroïne, 58 kilos de produits de coupage ainsi que 4,4 kilos de cocaïne.

Inconnu des services de police, l'homme a été appréhendé à l'issue d'une course-poursuite avec la police.

A l'origine, un banal feu rouge grillé

Christophe Barret, procureur, indique que "le démarrage de ce dossier, c'est un feu rouge grillé le soir du Réveillon". Des membres de la brigade anti-criminalité, témoins de la scène, engagent une poursuite avec le véhicule du suspect après son refus d'obtempérer. Après un accident, l'homme est finalement interpellé alors que les policiers le voient jeter un sachet de drogue.

L'enquête passe par une perquision à son domicile, dans lequel sont retrouvées les quantités de drogues énumérées en préambule, pour une valeur à la revente estimée entre 2 et 3 millions d'euros. L'homme de nationalité marocaine a été déféré pour "trafic de stupéfiants".

Il affirme n'être qu'une "nourrice"

Si Christophe Barret a qualifié la saisie d'héroïne d'"historique" dans la ville, c'est parce qu'elles concernent généralement du cannabis ou de la cocaïne. Selon lui, "On est à un niveau de trafic extrêmement important, avec cette quantité de drogues dures et de produits de coupage, il faut être capable d'investir en cash, de couper la drogue, d'avoir des clients". Il estime encore que les membres de ce trafic sont "des gens très bien placés, ayant des contacts internationaux".

Une information a été ouverte, et l'enquête est entre les mains du SRPJ de Montpellier.

Crédits photos : Leonard Zhukovsky / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus