Migrants : Cosse et Cazeneuve sur la même longueur d'ondes

Par , publié le
Politique Emmanuelle Cosse sur France Info le 10 mai 2016
Emmanuelle Cosse sur France Info le 10 mai 2016

Alors que des tensions semblaient récemment se dessiner entre Emmanuelle Cosse et Bernard Cazeneuve sur la question des migrants, la ministre du Logement a démenti mardi tout "désaccord" avec son collègue de l'Intérieur.

Mardi, la ministre du Logement Emmanuelle Cosse a démenti des divergences entre le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et elle sur la question des migrants. Et d'avoir ainsi déclaré qu'"il [n']y a pas question de désaccord" entre eux deux, et qu'"aujourd'hui avec Bernard Cazeneuve nous sommes deux ministres très engagés sur la question de l'accueil et de l'hébergement des migrants".

Mme Cosse était ainsi appelée à confirmer ou non des tensions avec son collègue de l'Intérieur après avoir exprimé son mécontentement quant à l'évacuation musclée, survenue mercredi à l'aube, de près de 300 migrants au lycée parisien Jean-Jaurès.

Emmanuelle Cosse dérangée par une récente évacuation de migrants

Au terme de cette évacuation, plusieurs obligations de quitter le territoire français (OQTF) auront été observées, la préfecture de région ayant pour sa part assuré que "personne n'a été mis en rétention". Et samedi, sur sa page Facebook, la ministre du Logement avait déploré le déroulement de cette opération :

"[Elle] ne s'est pas déroulée dans des conditions satisfaisantes et je le regrette profondément". Dans cette lettre dirigée vers les associations travaillant aux côtés de l'État sur les campements de migrants, Emmanuelle Cosse les a notamment appelées à se rassembler, aux côtés des parties engagées dans l'hébergement d'urgence et l'accueil des migrants en Île-de-France, dans le cadre d'une réunion de travail.

"J'essaie de mobiliser dans toute la France"

Mardi, la ministre du Logement a ajouté que face à "une arrivée beaucoup plus importante de migrants" depuis plusieurs semaines, le gouvernement s'affaire pour permettre à ces personnes de bénéficier d'"un accueil digne".

"J'essaie de mobiliser dans toute la France, des logements, de l'aide avec la société civile, des liens avec les entreprises", en raison d'un changement d'échelle découlant de ces arrivées massives : "Cela ne se fait pas comme ça, de trouver d'un seul coup des milliers de places supplémentaires pour accueillir des gens durablement en France."

Crédits photos : capture d'écran Dailymotion

Partager cet article

Pour en savoir plus