Marseille : des légionnaires maitrisent un homme qui menaçait de mort les passagers d'un bus

Par , publié le
Faits Divers Photo d'llustration
Photo d'llustration

Mercredi soir, un homme qui visait les passagers d'un bus avec une arme de collection a finalement été maîtrisé par trois légionnaires alors présents dans le poids lourd.

L'incident n'a, au pire, occasionné qu'une brève frayeur chez les passagers de ce bus qui évoluait, mercredi soir, dans le XIVe arrondissement de Marseille. Il est aux environs de 22h00 lorsque les forces de l'ordre reçoivent un appel leur signalant qu'un homme armé menace de mort les voyageurs d'un transport en commun.

Citée par nos confrères de Francetv info, la direction départementale de la sécurité publique (DDSP) a expliqué que l'intervention de la police s'est vue facilitée par l'action de collègues de l'armée : "Lorsque nos policiers sont arrivés sur place, l'individu avait déjà été maîtrisé par trois légionnaires hors service. Ils l'ont remis à nos policiers".

Homme maîtrisé par des légionnaires : un pistolet pas chargé

L'un de ces légionnaires a raconté que l'individu avait "menacé de mort sans raison tous les passagers du bus" en désignant une arme de poing qu'il portait à sa ceinture. Il s'avèrera que celle-ci était un pistolet de collection déjà neutralisé et qu'elle ne contenait pas de munitions et encore moins un chargeur.

On apprend de même que l'homme qui se trouvait en possession de l'arme était déjà "défavorablement" connu des services de police pour des faits n'ayant toutefois pas été précisés. Âgé de 41 ans, il a été placé en garde à vue.

Un individu déjà connu de la police

Une source proche du dossier a indiqué que l'homme armé "était beaucoup plus calme après l'intervention des militaires". Une perturbation qui n'a donc causé aucune victime, à l'instar de l'embrasement d'un autre bus survenu il y a de cela une dizaine de jours à Toulouse.

Alerté à temps, le chauffeur du poids lourd avait ainsi pu stopper ce dernier afin de permettre à ses sept passagers d'en sortir. Le feu repéré à l'arrière du bus aura tout de même ravagé, au final, 50% du poids lourd.

Crédits photos : Florian_Fèvre / Wikimedia Commons

Partager cet article

Pour en savoir plus