Manuel Valls sur France Inter : l'atypique étirement du matin

Par , publié le
Insolite Le Premier ministre Manuel Valls sur France Inter le 30/09/15
Le Premier ministre Manuel Valls sur France Inter le 30/09/15

Mercredi dernier, Manuel Valls était l'invité de la matinale de France Inter. Apparemment pas totalement réveillé à son entrée dans le studio, le Premier ministre s'est livré à une certaine gesticulation pour remédier à la situation.

Le 30 septembre dernier, le Premier ministre Manuel Valls était reçu dans les locaux de la radio France Inter afin de discuter, entre autres, de la situation pour le moins tendue actuellement vécue par le ministre de l'Économie Emmanuel Macron. Lequel est d'ailleurs hué par la maire de Lille Martine Aubry tout en étant salué par l'ex-ministre grec des Finances Yanis Varoufakis.

Mais avant de prendre la parole, Manuel Valls s'est laissé aller à une gesticulation que Le Petit Journal de Canal+ n'a pas manqué de diffuser et de commenter. Sur les images, on voit le Premier ministre mimer un cri avant de serrer les poings et de se les frapper, comme pour se préparer à affronter une dure journée.

Manuel Valls à la radio : le Premier ministre "pas réveillé"

Et si l'émission de Yann Barthès a suggéré que Manuel Valls se livrait alors à des mouvements semblables à des contacts de rugby, il semblerait que la réelle explication des faits soit quelque peu différente. Une personne présente dans le studio à ce moment-là a en effet déclaré que le Premier ministre cherchait tout simplement à se réveiller. En citant ainsi les propos de Manuel Valls à son entrée dans les locaux, rapportés par nos confrères du Lab Europe1 : "Ah là, je ne suis pas réveillé, il faut que je me secoue un peu."

Le besoin de se "secouer" à France Inter

Une vraisemblable manière pour Manuel Valls d'être parfaitement préparé à intervenir sur tous les sujets qui le demanderont. Les images de mercredi ont éventuellement pu rappeler à certains esprits quelques prises de parole passées du Premier ministre à l'Assemblée nationale, notamment celle de mars dernier dirigée contre Marion Maréchal-Le Pen où le poing de Manuel Valls fut pris d'un tremblement nerveux alors que l'ex-ministre de l'Intérieur répondait à la député du Vaucluse avec une fougue de plus en plus forte.

Crédits photos : capture d'écran Dailymotion

Partager cet article

Pour en savoir plus