Lorraine : un chiot sauvé après quatre heures d'intervention

Par , publié le
Faits Divers Chiot labrador
Chiot labrador

Après s'être retrouvé bloqué entre deux murs suite à un mouvement de panique provoqué par des pétards, un chiot a finalement été libéré par les secours au terme de quatre heures d'intervention.

Les festivités du Nouvel An n'ont pas fait que des heureux. Dans la nuit du réveillon du 31 décembre, et plus particulièrement au moment où le passage à 2016 est prononcé et célébré, les pétards qui se font alors entendre à Villerupt (Lorraine) terrorisent un chiot labrador-border âgé de deux mois et demi.

Déboussolé par ce mouvement de panique, l'animal trouve refuge dans une étroite ouverture séparant un garage et les murs d'une habitation. Sauf qu'il va assez rapidement se rendre compte, au bout de deux ou trois mètres, qu'il lui est impossible d'aller plus loin ni de rebrousser chemin. Et ses propriétaires de n'avoir alors d'autre choix que d'alerter les secours pour libérer leur chiot.

Un chiot coincé entre deux murs après avoir été paniqué par les pétards du Nouvel An

Les sapeurs-pompiers de Villerupt, dirigés par le lieutenant Yannick Petrement, officier de garde du centre de secours de Longwy, arrivent sur les lieux pour tenter l'extirper l'animal de l'ouverture. Pour cela, ils recourent notamment au lasso et à la pince de capture, sans succès. Ces échecs motivent l'appel en renfort de l’unité sauvetage et déblaiement du Val de l’Orne.

L’unité sauvetage et déblaiement du Val de l’Orne appelée en renfort

Une unité qui est d'ordinaire sollicitée dans des glissements de terrain ou encore des effondrements d’immeuble, comme nous le signifie Le Républicain Lorrain. Après avoir obtenu l'autorisation de MMH (Meurthe-et-Moselle Habitat), ces spécialistes procèdent à l'ouverture du mur du garage. Une opération qui va durer dans le temps, le premier trou percé allant permettre de s'assurer de la bonne santé du chiot. Au bout d'une heure et demie, l'un des sauveteurs trouve l'espace pour essayer d'atteindre de lui-même le labrador-border. Mais s'il parviendra sans tarder à se faire lécher par ce dernier, ce n'est que vers 4h00 que le chiot sera finalement libéré.

Crédits photos : Stefanomas / morgueFile

Partager cet article

Pour en savoir plus