Loire : cinq kilos de crack interceptés dans un go-fast

Par , publié le
Faits Divers Policiers français. Photo d'illustration.
Policiers français. Photo d'illustration.

Importante prise dans le Loire, où sept personnes effectuant un go-fast ont été interpellés. Cinq kilos de crack ont été saisis.

C’est assurément une excellente prise réalisée par la police. Alors que trois véhicules effectuaient un go-fast entre le Bénélux et Nantes, la police a pu mettre la main sur une importante quantité de drogue. Au total, cinq kilos de crack ! « Du jamais vu dans la région » précise même une source policière.

A l’intérieur des trois véhicules, se trouvaient sept hommes, âgés entre 18 et 25 ans. Ils auraient été interpellés au niveau des péages de Corzé (Maine-et-Loire) et d’Ancenis (Loire-Atlantique). Déjà connus pour détention ou usage de stupéfiants, ils sont soupçonnés d’être les organisateurs de ce réseau local.

Un go-fast interpellé grâce à une enquête remontant à 2014

L’enquête, confiée à l’antenne nantaise de la police judiciaire de Rennes, avait débuté en août 2014 après un contrôle douanier dans le nord de la France. Un contrôle fructueux, où 8,5 kilos d’héroïne avaient été saisis. L’année suivante, un nouveau contrôle douanier, toujours dans la même région avait permis de mettre la main sur 8,5 kilos d’héroïne, trois kilos d’amphétamines, ainsi que l’interpellation du chauffeur du véhicule.

Cette interpellation avait permis d’identifier le chef du réseau, et les différents membres de son équipe, tous visiblement domiciliés à Nantes. Très vite, un dispositif d’interception sur l’autoroute A11 est mis en place à leur retour des Pays-Bas, avec l’aide de la brigade de recherche et d’intervention de Nantes.

Le go-fast, méthode très utilisée par les trafiquants

Les « go-fast », ces convois de drogue à grande vitesse sur autoroute pour échapper à la police, sont les méthodes les plus fréquemment utilisés par les trafiquants de drogue. Début février, plusieurs réseaux de drogue en Ile-de-France avaient été démantelés. 120 kilos d’herbe de cannabis avaient été saisis. Ils s’alimentaient principalement via go-fast en provenance d’Espagne.

Crédits photos : jbor / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus