L'état de calamité agricole demandé après les inondations

Par , publié le
France Une exploitation agricole inondée le 5 juin 2016 à Freuneuse
Une exploitation agricole inondée le 5 juin 2016 à Freuneuse

Les dernières inondations dévastatrices poussent les agriculteurs à en appeler à l'Etat pour déclencher l'état de calamité agricole. Et ainsi bénéficier du fonds national de gestion des risques en agriculture (FNGRA).

Les agriculteurs sont très nombreux à avoir subi les dernières inondations en France. A ce titre, ils souhaitent que le gouvernement proclame l'état de calamité agricole, et ainsi bénéficier du fonds national de gestion des risques en agriculture (FNGRA) qui "participe au financement des dispositifs de gestion des aléas climatiques, sanitaires, phytosanitaires et environnementaux dans le secteur agricole".

Une indemnisation prévue sous condition de 30% de pertes a minima

Ce fond est alimenté à la fois par la taxe incendie-tempête émanant des assureurs, et par l'Etat, ce dernier participant à hauteur de 50%. Les indemnités sont versées aux agriculteurs ayant subi des pertes de récolte ou de fonds de plus de 30% suite à des intempéries.

Jean-Pierre Fleury, président de la fédération nationale bovine, a précisé qu'en ce qui concerne son domaine, "il faut vraiment être spécialisé dans l'élevage, toutes les polycultures (élevage et céréale) n'arrivent pas à ce plafond en général et ne peuvent pas être éligibles au fonds".
En ce qui concerne les maraîchers, le président de Légumes de France Jacques Rouchaussé indique c'est "la pire saison" pour de telles intempéries en raison de la récolte en terre, mais aussi parce qu'ils sont déjà en train de planter pour les deux prochaines saisons. 

Stéphane Le Foll a déjà rencontré des agriculteurs

Le ministère de l'Agriculture a indiqué lundi via un communiqué que Stéphane Le Foll a rencontré "des représentants de la profession agricole d’Ile-de-France. Au terme des échanges, il a annoncé un certain nombre d’orientations qui seront valables pour l’ensemble des régions concernées par les inondations".

En outre, le communiqué précise que le ministre "a demandé aux directions départementales des territoires de se mobiliser pour fournir une évaluation des dégâts le plus rapidement possible. Cette évaluation permettra d’activer le FNGRA pour les pertes de récolte éligibles (arboriculture, maraîchage, prairies) et les pertes de fonds". Un point sera établi le 15 juin prochain.

Crédits photos : © AFP JEAN-FRANCOIS MONIER

Partager cet article

Pour en savoir plus