Les Anonymous déclarent la guerre numérique à l'Etat islamique

Par , publié le
Actualité 2 membres des Anonymous
2 membres des Anonymous

Le groupe de hackers Anonymous a posté une vidéo promettant de lourdes représailles contre Daesh suite aux attentats du 13 novembre.

Après la vague d’attentat de janvier dernier, de nombreux sites Internet de collectivités avaient subi des piratages de la part d’organisation se revendiquant de Daesh. Preuve que le combat contre le terroriste se déroule sur le terrain, mais également sur la toile où il est parfois très difficile de contrôler les échanges et les sites de propagandes.

Suite aux évènements tragiques du vendredi 13 novembre, un groupuscule de hackers disant appartenir aux Anonymous a diffusé un message de soutien aux victimes des attentats tout en promettant une «réaction massive» contre l’État Islamique.

Anonymous menace Daesh

La vidéo d’une durée de 2 minutes 30 a été partagée en masse sur YouTube et les réseaux sociaux. Intitulée OpParis et fidèle au code du groupement de hackers, on y voit un homme portant le masque de Guy Fawkes déclamant un message grâce à un système de synthèse vocale.

Ce message est clair et vise directement l’État Islamique « Ces attentats ne peuvent pas rester impunis. C'est pourquoi les Anonymous du monde entier vont vous traquer. Oui, vous les vermines qui tuent les pauvres innocents, nous allons vous traquer, comme nous avons pu le faire depuis les attentats de Charlie Hebdo».

L’opération la plus importante contre EI

Les Anonymous précisent également que l’attaque sera «l'opération la plus importante jamais réalisée» contre Daesh, promettant l’enfer numérique aux membres de l’organisation terroriste.

«Nous vous trouverons et nous ne lâcherons rien» prévient le hacker dans la vidéo. «Attendez-vous à de très nombreuses cyberattaques. La guerre est déclenchée, préparez-vous. Le peuple français est plus fort que tout et se relèvera de cette atrocité encore plus fort, sachez-le.» En mars 2015, Anonymous avait hacké 9.200 comptes Twitter liés de près ou de loin à Daesh et les avait livrés aux équipes du réseau social.

Crédits photos : Rob Kints / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus