L’addiction au Coca-Cola pourrait-elle se révéler mortelle ?

Par , publié le
Santé L’addiction au Coca-Cola pourrait-elle se révéler mortelle ?

En 2010, une jeune australienne est morte d'une crise cardiaque, elle buvait 8 litres de Coca par jour et ce soda pourrait être la raison de son décès.

Cette mort jugée anormale a été étudiée par les services juridiques de Nouvelle-Zélande. D’après le rapport du médecin publié il y a une semaine, c’est la consommation excessive de Coca-Cola qui a provoqué la crise cardiaque. L’Australienne de 30 ans buvait 8 à 10 litres de Coca par jour, elle était accro comme l’explique son compagnon dans un journal : « La première chose qu’elle faisait en se levant c’était de boire un verre de Coca dans son lit et la dernière chose qu’elle faisait avant de se coucher c’était d’en boire un ». Toutefois, elle fumait également beaucoup et mangeait très peu, deux choses qui n’ont pas vraiment amélioré son état de santé.

D’après le rapport du médecin, cette addition au Coca-Cola aurait provoqué une hypokaliémie, un déficit en potassium dans le sang qui peut effectivement provoquer des crises cardiaques. Ceci additionné à la cigarette créée un cocktail… explosif.

Le Coca-Cola est-il vraiment coupable ?

Tout produit consommé de façon excessive peut être potentiellement dangereux pour le corps humain et jusqu’à maintenant, le Coca-Cola consommé de façon raisonnable n’est « en aucun cas dangereux pour la santé » d’après la représentante de la firme en Océanie. D’accord, mais l’addiction à ce soda est-elle réelle ? D’après les experts en addictologie, ce n’est pas le Coca en lui-même qui peut causer une addiction, mais le sucre ou la caféine qu’il contient. Ainsi, les autres sodas peuvent eux aussi conduire à une addiction.

Consommer avec modération, ce n’est pas seulement un slogan qui accompagne les publicités, c’est aussi une réalité.

Partager cet article

Partager vos lectures sur Facebook

exemple : Benjamin a lu : L’addiction au Coca-Cola pourrait-elle se révéler mortelle ? sur 24Matins.fr