Internaut Day : le web version grand public a 25 ans aujourd'hui

Par , publié le
Web Tim Berners-Lee, qui a permis l'ouverture de l'Internet au grand public
Tim Berners-Lee, qui a permis l'ouverture de l'Internet au grand public

Le public pouvait se connecter au World Wide Web pour la première fois il y a 25 ans jour pour jour. Un quart de siècle fêté à travers l'Internaut Day partout dans le monde.

Non, Internet n'a pas 25 ans, et nous y reviendrons. Mais le 23 août 1991, pour la première fois, des utilisateurs autres que des chercheurs pouvaient se connecter au WorldWideWeb (WWW).

Et qu'on le déplore ou qu'on ne cesse de s'en réjouir à ce jour, nous le devons au Britannique Tim Berners-Lee.

Internet, un peu d'histoire

Bien avant cela, pendant la Guerre froide, les bases sont posées par ce que nous connaissons sous le nom d'ARPANET. EN 1969, le premier réseau à transfert de paquets est créé. Mais cette technologie était fermée au public, d'abord à visée militaire puis universitaire.

Et Internet ne rime pas avec web. Si le premier désigne les pages qui sont appelées à être affichées sur un écran, le second est l'ensemble des ordinateurs qui communiquent entre eux pour transférer les informations, qu'elles soient vocales ou autres.

L'avancée de Tim Berners-Lee

1989 : le Britannique Berners-Lee, alors physicien au Conseil européen pour la recherche nucléaire (CERN) dévoile un projet de système de gestion des informations par liens Hypertext. Et donc, de partage entre les scientifiques.

Le 6 août 1991, la première page Internet est publiée sur un newsgroup du CERN, expliquant les grandes lignes du projet WorldWideWeb. Quelques jours plus tard, le 23, d'autres utilisateurs étaient en mesure de s'y connecter.

La première page Web.

La première page Web.

Il faudra encore attendre 1993, avec la mise à disposition de cette technologie au niveau du grand public, et grâce au navigateur Mosaic, pour qu'elle devienne réellement ouverte au plus grand nombre. La suite, nous la connaissons. Enfin, dans les grandes lignes, car qui sait ce qui nous attend encore.

Crédits photos : Capture d'écran Tweeter

Partager cet article