Île-de-France : Claude Bartolone ouvert à un changement de nom

Par , publié le | modifié le
Politique Le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone à Paris le 12 mai 2015
Le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone à Paris le 12 mai 2015

Le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone a fait savoir qu'il envisageait de demander à ce que la région d’Île-de-France change de nom, notamment pour un meilleur rayonnement à l'étranger.

Il apparaîtrait que la région d'Île-de-France soit relativement méconnue à l'étranger. On doit cette observation au président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone, qui s'est ainsi dit ouvert à un changement de nom plus propice à une meilleure reconnaissance internationale.

À l'occasion des Mardis de l'Essec, la grande école de commerce de Cergy (Val d'Oise), le candidat du Parti socialiste pour les régionales de décembre a fait savoir qu'en cas de victoire au terme de cette échéance, l'appellation "Île-de-France" pourrait prendre sa retraite.

Claude Bartolone : la région d'Île-de-France pourrait changer de nom après les régionales

"Je ne sais si ça sera possible mais passer à côté de la marque la plus connue au monde après Coca-cola, c'est dommage." Dans des propos relatés par le Figaro, Claude Bartolone a également déclaré vouloir inclure "Paris" dans ce nouveau nom : "Pour qu'il puisse y avoir à la fois cette nécessité de tenir compte de la tradition mais aussi cette nécessité de tenir compte d'une adresse plus compréhensible dans le cadre de la mondialisation." En ajoutant qu'"Île-de-France c'est mal défini chez nos partenaires étrangers."

"Île-de-France c'est mal défini chez nos partenaires étrangers"

Et si le président de l'Assemblée nationale apparaît "persuadé" qu'une concertation à ce sujet pourra se tenir s'il est finalement élu à la tête de la région, l'opposition joue son rôle en se mettant même d'accord sur une vacuité supposée du programme de Claude Bartolone. Pour le conseiller régional Les Républicains d'Île-de-France Geoffroy Didier, le candidat socialiste "n'a tellement rien à dire ni à proposer qu'il va passer la campagne à collectionner des gadgets tels que celui-ci, soufflés par des communicants onéreux et ringards". Quand Wallerand de Saint Just, tête de liste FN pour la région, inscrit pour sa part sur Twitter que "Claude Bartolone n'a rien à dire" et qu'"il préfère se lancer dans l'accessoire et la remise en cause de notre histoire."

Crédits photos : © AFP ERIC FEFERBERG

Partager cet article

Pour en savoir plus