Il organise son anniversaire sur Facebook, 32 000 personnes s’invitent

Par , publié le
Insolite ProjetX

C'est l'histoire de Benjamin, qui pour fêter ses 14 ans organise une fête avec 29 invités, pour aller plus vite il crée un événement Facebook, 32 000 personnes s'inscrivent à la fête.

Facebook est l’un des leaders dans le secteur des réseaux sociaux, de nombreux internautes l’utilisent. Ce phénomène a pu être constaté par un adolescent de 13 ans, car il pourrait avoir 32 000 invités lors de son prochain anniversaire. Cela n’a pas été du gout de son père qui a décidé de réagir.

Benjamin doit fêter dans quelques jours ses 14 ans, son père se souvient l’avoir vu dans les préparatifs notamment en invitant une trentaine de ses amis. Une copine a souhaité lui faciliter la tâche notamment en « créant un évènement sur Facebook ». Ce moyen est efficace puisqu’il est ainsi possible de sélectionner directement les personnes. Mais l’histoire ne se termine pas comme les deux adolescents le souhaitaient.

Quelques heures plus tard, le père de famille constate la présence d’une soixantaine de personnes ayant répondu à l’invitation. Il explique également qu’il n’était pas au courant de la création d’un groupe spécifique nommé « Fête Benjamin ». Alerté par ses parents, l’homme d’une quarantaine d’années assez à l’aise avec l’informatique constate les dégâts. Près de 16 500 membres avaient accepté l’invitation, Benjamin avait renseigné ses coordonnées, l’heure…

Le phénomène s’est ensuite emballé, chaque ami pouvait joindre à son tour plusieurs internautes, après quelques heures d’existence près de 32 000 invités répondaient présents à l’anniversaire. Le père est inquiet et déclare que la fête est décrite comme le prochain Projet X, il a ainsi envoyé plusieurs signalements à Facebook, mais le réseau social ne donne aucune nouvelle. Une plainte a donc été déposée, car tous les adolescents de Clermont sont au courant de cet évènement. Au niveau de la préfecture, l’histoire est encore méconnue. La police tente de réfléchir à une action, car les dérives peuvent vite se transformer en « trouble à l’ordre public ».

L’adolescent rencontre un réel succès, une nouvelle page Facebook a été créée « À Benjamin, notre Dieu ».

Partager cet article

Pour en savoir plus