Hongrie : La journaliste qui avait frappé des migrants a été inculpée

Par , publié le
International Capture d'écran de la vidéo circulant sur Twitter montrant la journaliste faire un croche pied à un homme portant un enfant dans les bras pour les faire chuter.
Capture d'écran de la vidéo circulant sur Twitter montrant la journaliste faire un croche pied à un homme portant un enfant dans les bras pour les faire chuter.

La camérawoman qui avait fait un croche-pied et fait tomber un migrant et son fils a été inculpée par la justice hongroise.

Les images avaient fait le buzz il y a maintenant presque un an jour pour jour. Le 8 septembre 2015, les images de Pétra Laszlo, camérawoman hongroise pour la chaîne N1TV, faisaient le tour du web. On la voyait donner un coup de pied à des migrants qui tentaient d’échapper à la police à la frontière entre Hongrie et Serbie.

Selon un communiqué du procureur du comté de Csongrad (sud) Zsolt Kopasz repris par Reuters, le parquet de la République hongroise vient d’engager des poursuites contre la journaliste pour « conduite désordonnée » et « trouble à l’ordre public ».

Pas de « considérations éthiques »

Lors des faits, la tension était extrême à la frontière entre la Hongrie et la Serbie où de nombreux migrants arrivés en Grèce depuis les côtes turques tentaient de rejoindre l’Allemagne par les Balkans.

Lorsque la vidéo de l’incident a été filmée, un groupe de migrants tentait de forcer un barrage de police. Dans l’agitation ambiante, on voit Pétra Laszlo faire un premier croc-en-jambe à un homme portant un enfant dans ses bras. Ce dernier s’effondre alors violemment au sol et retombe sur l’enfant. Le geste provoquera tout de suite l’indignation de nombreux internautes, certains pensant à un geste raciste.

La justice a de son côté estimé que ce geste n’avait pas été « motivé par des considérations ethniques ou par le statut de migrant des personnes visées ». La journaliste avait précisé après son licenciement qu’elle avait « paniqué », ce qui lui avait fait prendre une mauvaise décision dans le feu de l'action.

Le migrant obtient l’asile

Le migrant de son côté s’en sortira sans blessure grave. Devant l’émotion provoquée par ces images, le gouvernement espagnol lui donnera l’asile et il travaille désormais comme entraîneur de football en Espagne.

Son fils, qu’il tenait dans ses bras, a de son côté pu rencontrer son idole, Cristiano Ronaldo.

Partager cet article

Pour en savoir plus