Hillary Clinton contrainte de s’excuser auprès des électeurs de Trump

Par , publié le
International Hillary Clinton, le 6 septembre 2016 à Tampa en Floride
Hillary Clinton, le 6 septembre 2016 à Tampa en Floride

Vendredi soir l’ex première dame a dérapé verbalement. Ses propos méprisants ont été largement décriés créant une véritable polémique et forçant celle-ci à s’excuser publiquement.

L’élection américaine, cette année, ne cesse de tomber au plus bas. La candidate démocrate à la présidentielle américaine, Hillary Clinton, a commis vendredi soir un dérapage verbal, d’ordinaire plus coutumier à son concurrent. Cependant, en qualifiant la moitié des électeurs de Donald Trump de « pitoyables », elle a franchi la ligne rouge en méprisant ouvertement les millions d’électeurs américains qui soutiennent le milliardaire. L’ancienne première dame a été contrainte, face au tollé que ses propos ont créé, de s’excuser auprès des partisans de son concurrent.

Les propos méprisants d’Hillary Clinton

Invitée, vendredi soir, à un évènement de levée de fonds organisé par l’association LGBT de New York, la candidate à la Maison Blanche a complètement dérapé verbalement. S’exprimant devant de nombreux militants homosexuels, Hillary Clinton a déclaré : « Pour généraliser, en gros, vous pouvez placer la moitié des partisans de Donald Trump dans ce que j'appelle le panier des pitoyables ». L’ancienne secrétaire d’Etat a détaillé ce qu’elle considère comme « le panier des pitoyables » en précisant : « Les racistes, sexistes, homophobes, xénophobes, islamophobes. A vous de choisir ».

Afin de compléter sa vision des électeurs de Donald Trump, la candidate à la présidence des Etats-Unis a précisé que l’autre moitié des partisans de son concurrent est : « un panier rempli de personnes qui ont l'impression que le gouvernement les a laissé tomber, que l'économie les a laissé tomber, que personne ne s'intéresse à eux (...) et ils recherchent juste désespérément le changement ». La candidate a ensuite insisté en ajoutant que les sympathisants de Donald Trump sont : « incorrigibles, mais heureusement ils ne sont pas l'Amérique ». Salués par des applaudissements des membres du gala LGBT, les propos d’Hillary Clinton ont cependant rapidement créé une polémique et la colère de nombreux américains.

Hillary Clinton contrainte de s’excuser

Fustigée de toutes parts par ces propos jugés insultants et méprisants, l’ancienne première dame a été contrainte hier, de s’excuser auprès des partisans de Donald Trump afin de faire retomber un peu la polémique générée par ce dérapage. C’est par un communiqué de presse que la candidate démocrate a tenté d’éteindre l’incendie que ses propos avaient déclenché. A demi mots, Hillary Clinton s’est excusée : « La nuit dernière j'ai "généralisé en gros", et ce n'est jamais une bonne idée. Je regrette avoir dit "la moitié", c'était mal ».

Des excuses en demi-teinte qui n’ont pas vraiment convaincu les supporteurs de Donald Trump. Nick Merrill, le porte-parole de la candidate a été contraint, lui-aussi, d’apaiser la polémique en précisant qu’Hillary Clinton « a délivré un discours entier sur comment le mouvement alt right (extrême droite américaine) utilise la campagne (de Donald Trump) pour faire passer ses idées haineuses » avant d’ajouter : « Evidemment, tous les supporteurs de Trump ne font pas partie de cette mouvance, mais tous ses responsables sont avec Trump ».

Le dérapage verbal de la candidate à la Maison Blanche arrive au plus mauvais moment. Alors que durant tout le mois d’août, Donald Trump était loin derrière elle dans les intentions de vote, la cote de popularité du milliardaire était franchement remontée ces derniers jours. Certains sondages le place désormais devant l’ex première dame. Les propos méprisants d’Hillary Clinton risquent de la desservir à tel point que, même des commentateurs politiques proches de la candidate, ont déclaré que « le panier des pitoyables » était une erreur.

Crédits photos : © AFP Brendan Smialowski

Partager cet article

Pour en savoir plus