Hérault : les congélateurs d'un zoo renfermaient des cadavres d'animaux

Par , publié le
Faits Divers Singes dans un zoo
Singes dans un zoo

Mardi, des cadavres d'animaux ont été découverts dans les congélateurs d'un zoo de l'Hérault. Le parc animalier est en liquidation judiciaire depuis décembre.

C'est le sous-préfet de Béziers Christian Pouget qui a, mercredi, communiqué publiquement l'information : "Mardi, une représentante des services de l'État a découvert des cadavres d'animaux dans deux congélateurs" du parc animalier Val d'Hérault nature, à Saint-Thibéry.

Cité par nos confrères de Paris-Match, M. Pouget a ajouté que des analyses vont être effectuées sur ces corps, et que "ce sont de nouvelles turpitudes dans un dossier très compliqué. Nous allons essayer de comprendre comment et pourquoi ces animaux sont morts sans avoir été déclarés. Nous verrons ensuite les suites à donner à ce nouveau rebondissement".

Cadavres d'animaux dans les congélations d'un zoo : le parc est en liquidation judiciaire

Selon des témoins, dont les propos n'ont été ni infirmés, ni confirmés par le sous-préfet, les animaux retrouvées seraient des serpents, des carcasses de singe, un jeune zébu et des perroquets arlequins. Précisons que le zoo est en liquidation judiciaire depuis le mois de décembre dernier.

Des centaines de bêtes évacuées fin décembre

Un zoo qui avait ouvert ses portes fin 2014 à 20 kilomètres de Béziers par un jeune homme de 20 ans. En dépit d'un investissement initial de 3,5 millions d'euros incluant des fonds publics, le succès n'a cependant pas été au rendez-vous. Les vents contraires se seront enchaînés courant décembre avec une liquidation judiciaire et un placement en quarantaine prononcé le 19, suite à la découverte de colombes du Sénégal infectées par la peste aviaire (syndrome de Newcastle). Cette quarantaine était, au passage, censée s'étendre jusqu'au 6 février. Et en toute fin d'année dernière, le 29 décembre, plusieurs centaines d'animaux auront été évacués vers d'autres parcs et zoos par l'action de la Fondation 30 millions d'amis. Une opération n'ayant visiblement pas fait l'unanimité, alors que la procédure de liquidation judiciaire avait pourtant mis en évidence les conditions de vie pour le moins reprochables des lémuriens de Madagascar détenus dans ce zoo.

Crédits photos : Tascalo / morgueFile

Partager cet article

Pour en savoir plus