Grèce : un migrant tente de s'immoler par le feu

Par , publié le | modifié le
International Centre d'enregistrement de migrants
Centre d'enregistrement de migrants

Mardi, alors qu'il était bloqué à la frontière gréco-macédonienne, un migrant a été hospitalisé après avoir tenté de s'immoler par le feu. Ses jours ne sont toutefois pas en danger.

On ignore précisément les raisons ayant conduit ce migrant, de nationalité inconnue, à s'immoler par le feu à la frontière séparant la Grèce de la Macédoine. Mardi, l'homme s'est ainsi aspergé d'essence devant sa tente située dans le camp d'Idomeni, avant que ses vêtements ne prennent rapidement feu.

Comme le rapportent nos confrères du Parisien, d'autres migrants présents sur place sont venus à son secours, et une ambulance stationnée à l'entrée du camp de l'avoir ensuite transféré à l'hôpital de Kilkis, une ville basée aux environs d'Idomeni.

Il s'immole par le feu : un migrant souffre de blessures légères

D'après les premières informations communiquées par la police, l'homme souffre de blessures légères et ses jours ne sont, par conséquent, pas en danger. Une source policière nous informe de même que pareil incident a failli se produire la veille. Un autre migrant avait en effet brandi la menace de s'asperger d'essence, avant que des camarades ne parviennent à le convaincre de ne pas s'y risquer.

Officiellement, la Grèce estime que mardi, plus de 13.000 migrants et réfugiés se retrouvaient bloqués à Idomeni. En dépit de la fermeture de la frontière gréco-macédonienne opérée le 7 mars dernier, les migrants ne semblent pas avoir l'intention de quitter les lieux. On rappellera également l'accord conclu vendredi entre l'Union européenne et la Turquie, qui aura conduit à la fermeture de la route migratoire de la mer Égée.

Des réfugiés toujours présents mardi à Idomeni

Cette décision de la Commission européenne prévoit également le renvoi immédiat des migrants ne demandant pas l'asile. Les autres seront pour leur part retenus le temps que leur requête soit examinée. Et pendant ce temps, les migrants d'Idomeni manifestent chaque jour sur les voies ferrées frontalières en demandant l'ouverture des frontières. Cette dernière action leur permettrait de quitter la Grèce pour rejoindre l'Europe du nord.

Crédits photos : Bruce Stanfield / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus