Gossip : interdiction de l'application lanceuse de rumeurs

Par , publié le | modifié le
Tech
Application mobile Gossip

Le Syndicat général des lycéens demande l'interdiction de l'application mobile Gossip, une nouvelle application qui permet à ses utilisateurs de lancer anonymement des rumeurs à leurs amis et contacts. Certains lycéens en abusaient pour faire du tort à des camarades.

Il y a deux semaines, Cindy Mouly lançait l'application "Gossip", laquelle allait permettre de "mettre en ligne des potins de façon totalement anonyme" concernant des contacts Facebook, des noms inscrits dans un répertoire téléphonique ou tout simplement des amis.

À l'instar de, respectivement, Snapchat et Twitter, les ragots postés ont une durée de vie ne dépassant pas dix secondes et sont limités à 140 caractères. Il est de plus possible d'y joindre une photo ou une vidéo. Et bien que Gossip connaisse déjà un succès certain (plus de 60.000 téléchargements comptabilisés à l'heure actuelle), des syndicats de lycéens élèvent la voix pour dénoncer un but malfaisant, comme le rapporte Ouest-France.

Harcèlement : l'application Gossip accusée de "nuire aux autres"

Ainsi, la FIDL (Fédération indépendante et démocratique lycéenne) considère que "l'objectif de cette plateforme n'est pas de jouer mais bien de nuire aux autres", en demandant dans le même temps "sa fermeture immédiate". La présidente estime pour sa part que Gossip "encourage le harcèlement", un phénomène déjà "très grave et répandu". Eliott Nouaille, président du Syndicat général des lycéens, émet un sentiment semblable : "Nous condamnons cette application, qui doit être interdite." Il rappelle que par le passé, existaient "les pages 'spotted' sur Facebook, consacrées à des déclarations anonymes - parfois des déclarations d'amour, mais aussi des paroles grossières - de lycéens d'un même établissement. Mais avec Gossip, c'est nettement plus violent".

Indisponibilité temporaire ?

Ces voix contestatrices ont apparemment obtenu une première victoire puisqu'il est désormais impossible de télécharger l'application. Les tentatives amènent en effet à l'affichage du message suivant : "Suite aux nombreuses réactions suscitées par 'Gossip', nous avons pris la décision de mettre l'application hors service quelques jours, le temps de mettre en place un système de modération plus élaboré". Et si l'on ignore la date d'un éventuel retour, la créatrice de Gossip envisage "une version premium" (donc payante) qui autoriserait l'"accès aux ragots de manière permanente".

Partager cet article