Google et Facebook coupent les vivres des faux sites d’information

Par , publié le
Web Le Gorafi
Le Gorafi

Google et Facebook prévoient de couper l’accès à leurs régies publicitaires aux sites diffusant de fausses informations. Une ambition louable, mais qui semble techniquement compliquée à mettre en place.

Nous nous sommes presque tous déjà fait avoir par les informations satiriques publiées par le site satirique Le Gorafi ou des autres plateformes similaires. Il faut dire que les posts de ce genre sont allègrement partagés sur les réseaux sociaux et apparaissent souvent dans les résultats de recherche de Google.

Ces sites « d’informations » comme tant d’autres, vivent pour la plupart de la publicité affichée sur leurs pages et donc, se doivent d’attirer un important trafic sur leur plateforme. Mais selon une information du New York Times, les faux sites d’informations seraient dans le viseur de Facebook et de Google qui pourraient bientôt les priver de revenus publicitaires.

Facebook sous le feu des critiques

Cette décision des deux géants du web interviendrait alors que ces derniers sont vivement critiqués aux États-Unis pour avoir contribué à influencer le vote des électeurs américains en faveur de Donald Trump. Facebook notamment, est accusé d’avoir largement diffusé de fausses informations ayant favorisé le candidat républicain. Le réseau social a également annoncé par erreur la mort de plusieurs millions d'internautes !

Face aux critiques, le réseau social et la firme de Mountain View seraient en train de mettre en place des mesures drastiques pour lutter contre ces sites diffusant de fausses informations. Facebook a d’ores et déjà actualisé la politique de sa régie publicitaire qui prévoyait déjà de ne pas publier de publicité sur les pages présentant du contenu trompeur ou illégal. Les conditions d’utilisation incluent désormais les faux sites d’information.

Google modifie l’utilisation de sa régie publicitaire

De son côté Google a annoncé que sa régie publicitaire Adsense ne sera plus disponible sur les sites  au "contenu trompeur" et qui  "dénaturent ou masquent les informations sur l'éditeur, ses contenus ou le but premier du propriétaire du site", a ajouté le groupe.

Reste désormais à savoir comment les deux entreprises identifieront les vraies informations des informations satiriques ou créées afin de tromper les lecteurs. De plus, si les deux plateformes coupent les vivres de ces sites, elles ne pourront cependant pas les empêcher de diffuser leur contenu. Google et Facebook affirment également qu'une distinction sera faite entre les sites satiriques comme Le Gorafi et ceux qui diffusent des informations dans le but de tromper les lecteurs.

Crédits photos : Page Facebook du Gorafi

Partager cet article

Pour en savoir plus