Gérard Collomb entrevoit Emmanuel Macron candidat pour 2017

Par , publié le
Politique
Gérard Collomb sur BFMTV et RMC le 18 mai 2016

Mercredi, le sénateur-maire socialiste de Lyon Gérard Collomb a signifié qu'il voyait Emmanuel Macron se porter candidat à la présidentielle, si toutefois les côtes de popularité de l'exécutif et du ministre de l'Économie restent en l'état.

Mercredi matin, le sénateur-maire socialiste de Lyon Gérard Collomb était l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur le plateau de BFMTV et RMC. Et l'élu d'y avoir notamment évoqué l'importance grandissante, à ses yeux, de l'actuel ministre de l'Économie : "On voit bien aujourd'hui que quelqu'un comme Emmanuel Macron est en train de faire éclater le paysage."

Est-ce à dire qu'Emmanuel Macron pourrait se présenter à la présidentielle de 2017 ? Interrogé à plusieurs reprises par un Jean-Jacques Bourdin désireux de savoir si cette hypothèse est du souhait de Gérard Collomb, ce dernier s'est, dans un premier temps, contenté de répondre que "c'est à lui [NDLR : Emmanuel Macron] de voir".

Collomb voit les choses "se faire naturellement" pour 2017

Et d'avoir ensuite ajouté qu'il s'agissait là d'un scénario plausible, mais sous conditions : "Je crois que les choses vont se faire naturellement. Si, au mois de décembre, François Hollande est toujours dans les sondages autour de 14-15[%], et qu'Emmanuel Macron est toujours aux alentours de 28-30[%], évidemment qu'à un moment donné, il sera le candidat."

Le sénateur-maire souligne le principal avantage du ministre de l'Économie : "Ce qui fait que les Français aujourd'hui adhèrent à Emmanuel Macron, c'est que c'est le seul qui voit que la France a changé. Tout le monde répète les mêmes formules, qui étaient vraies il y a vingt ans, il y a trente ans. La France bouge, la France change, et Emmanuel Macron essaie de prendre en compte le changement qu'il voit sous ses yeux."

Macron, "le seul qui voit que la France a changé"

Pour Gérard Collomb, c'est cette vision qui permet à Emmanuel Macron de séduire la jeune population : "C'est pour ça qu'il parle en particulier à la jeunesse, et je dirais la jeunesse de toutes les catégories, à la fois des startups, ceux qui sont dans le mouvement, et puis ceux qui sont [dans] la difficulté, un peu encalminés dans les quartiers. Il est capable de réunir la France."

Crédits photos : capture d'écran Dailymotion

Partager cet article