États-Unis : ils s'évadent de leur cellule pour secourir un gardien de prison

Par , publié le
International Image d'illustration
Image d'illustration

Le 23 juin dernier au Texas, huit détenus se sont évadés de leur cellule pour un motif particulier, celui d'aller secourir un gardien de prison qui venait d'être victime d'une attaque cardiaque.

La scène a pu apparaître surprenante, à défaut d'avoir fait dans l'incroyable. Le jeudi 23 juin dernier, au Texas (États-Unis), huit détenus au centre pénitentiaire du tribunal de Parker ont tenté, avec succès, de s'évader de leur cellule. Leur objectif premier n'était toutefois pas de retrouver la liberté et l'extérieur.

La chaîne de télévision américaine WFAA relate ainsi que ces prisonniers ont agi de la sorte pour aller porter secours à un gardien de prison qui venait manifestement d'être victime d'une crise cardiaque. Ce surveillant, nous dit-on, était assis sur sa chaise avant de soudainement s'écrouler sur le sol.

Crise cardiaque d'un gardien de prison : des détenus à la rescousse

Ses mains étaient venues se placer au niveau de son cœur, attestant par conséquent d'un vraisemblable malaise cardiaque. En le voyant dans cet état, huit détenus, poignets et chevilles liés, ont donné de la voix pour qu'une assistance soit apportée au gardien.

Devant l'inefficacité de leurs appels, ils ont alors procédé au crochetage de la serrure de leur cellule pour en sortir. D'après les éléments nous étant rapportés, après avoir constaté l'absence du pouls du gardien, ils se sont dirigés vers la porte sur laquelle ils ont tapé pour alerter les autres surveillants de l'établissement.

Ils avaient "peur" de se faire tirer dessus

Ils seront cette fois-ci entendus, avant d'être renvoyés dans leur cellule. Les secours ont été prévenus et la victime prise en charge. Les autres gardiens ont été rassurés en observant que leur collègue malade avait toujours son arme et ses clés sur lui, le shérif du comté Ryan Speegle ayant d'ailleurs déclaré que "cela aurait pu être une situation extrêmement grave".

Mais si les détenus redoutaient en effet de se faire tirer dessus en raison de leur présence hors cellule, ils n'envisageaient apparemment rien d'autre que de sauver la vie du gardien.

Crédits photos : le monde

Partager cet article

Pour en savoir plus