Elections américaines : les candidats abattent leurs dernières cartes

Par , publié le
International
La candidate démocrate Hillary Clinton et son rival républicain Donald Trump à l'issue du premier débat télévisé, le 26 septembre 2016 à New York

Les élections américaines, qui auront lieu ce mardi 8, sont entrées dans leur toute dernière ligne droite. Le sprint final s’annonce tellement serré que les sondages sont désormais inutiles.

A quelques heures d’un scrutin qui s’annonce extrêmement serré, les deux candidats à la Maison Blanche jettent leurs dernières forces afin de convaincre les indécis et tenter de mobiliser ceux qui ne pensent pas voter. Cette fois encore, les élections américaines se joueront avant tout dans certains Etats clé. Aussi, Donald Trump et Hillary Clinton focalisent leur attention sur ces Etats dont le vote pourrait faire basculer les élections dans un camp ou l’autre.

Des sondages désormais devenus inutiles

Tous les derniers sondages montrent les deux candidats au coude à coude. Selon la sensibilité du journal ayant commandé l’étude, la différence se joue de très peu pour l’un ou l’autre et reste systématiquement dans la fourchette d’erreur d’un tel sondage et n’offre donc aucune indication claire. La majorité de médias ayant pris fait et cause pour Hillary Clinton donnent une légère avance à leur favorite. Cela ne semble cependant pas nécessairement pertinent tant il est vrai que la presse écrite et audiovisuelle se trompe souvent lorsqu’il s’agit d’élections où ils ont pris la cause d’un camp. Le référendum sur le Brexit ou encore le référendum sur le traité de Maastricht en sont des exemples criants.

La victoire devrait se jouer avant tout sur la mobilisation de l’électorat notamment au sein des minorités ethniques. La mobilisation des électeurs de la communauté afro-américaine et surtout de la communauté hispanique, qui vote traditionnellement peu, devrait cette année, jouer un rôle capital. C’est la grande inconnue pour le moment tout comme le niveau d’abstention. De nombreux électeurs, écœurés par la campagne présidentielle, préféreront peut-être refuser de se déplacer jusqu’aux bureaux de vote ou encore préfèreront voter blanc pour ne pas avoir à donner une voix à l’un ou à l’autre.

La Floride, centre de toutes les attentions et convoitises

Traditionnellement, la Floride est un Etat particulièrement important pour remporter les élections. Cet Etat clé offre effectivement 29 grands électeurs au vainqueur du scrutin. Pour de nombreux experts en politique américaine, Donald Trump doit absolument gagner la Floride pour avoir une chance de s’imposer. Une défaite du milliardaire dans ce « Swing State » lui coûterait très certainement la victoire finale.

Aussi, les deux candidats ont, hier, fait le choix de se focaliser sur la Floride. Donald Trump a choisi la ville de Tampa pour remplir une salle de 13.000 partisans pour lancer, sûr de lui : « Dans trois jours nous allons remporter le grand Etat de la Floride et nous allons reprendre la Maison Blanche ».

Hillary Clinton, qui donne nettement moins de meetings que son rival, a préféré la ville de Miami pour lancer ses derniers arguments et préfère à la multiplication des réunions s’afficher avec des personnalités comme Jay Z et Beyoncé comme vendredi soir à Cleveland dans l’Ohio.

Crédits photos : © AFP Timothy A. CLARY

Partager cet article