La consommation de cannabis en nette augmentation en Europe

Par , publié le | modifié le
Santé 81 nouvelles drogues de synthèse ont apparu en Europe, d'après l'OEDT.
81 nouvelles drogues de synthèse ont apparu en Europe, d'après l'OEDT.

L'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies annonce que prés de 80 millions de personnes affirment avoir au moins une fois consommé des drogues. Le cannabis est lui en nette hausse notamment en Europe et en France.

La consommation de drogues à l'échelle européenne n'apparaît point anecdotique à la lecture des chiffres délivrés jeudi à Lisbonne par l'OEDT (Observatoire européen des drogues et des toxicomanies). Dans son dernier rapport annuel, l'agence européenne y indique en effet que plus de 80 millions de personnes ont, au moins une fois dans leur vie, déjà absorbé des drogues illicites.

Une portion représentant environ un quart des adultes vivant dans l'Union européenne. Le document révèle également une "hausse sensible" de la teneur de ces drogues, qu'il s'agisse de celle en THC du cannabis ou de celle en MDMA présente dans les cachets d'ecstasy (les THC et MDMA étant tous deux des principes actifs). La progression notable relevée par l'OEDT concerne de même la pureté des drogues, que l'on parle de cocaïne ou d'héroïne.

 

Europe : des drogues de plus en plus pures et diversifiées

La consommation en elle-même de cannabis a notamment augmenté en France, en Bulgarie ainsi que dans les pays du Nord. L'Obs confirme d'ailleurs que le cannabis demeure la drogue la plus consommée en Europe, en plus d'être le produit le plus ciblé par les traitements thérapeutiques liés à sa consommation. 80% des saisies de drogue concernent du cannabis et ce dernier est impliqué dans plus de 60% des infractions relatives à la drogue en Europe.

Le cannabis en hausse, l'héroïne en perte de vitesse

Cannabis

De son côté, même si restant à l'origine de nombreuses morts (avec 1,3 millions d'utilisateurs "problématiques"), l'héroïne se veut une substance moins consommée et saisie. Dans son rapport, l'OEDT témoigne aussi de son inquiétude face à la hausse de la production d'opium en Afghanistan, qui pourrait conduire, assez logiquement, à une offre plus conséquente. Le marché tend au passage à explorer de nouvelles voies, à l'instar par exemple de laboratoires de traitement de l'héroïne découverts il y a peu en Espagne.

Crédits photos : EM Karuna/shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus