Coups de feu contre un joueur en plein match : 3 suspects interpellés

Par , publié le
Faits Divers

Le 31 janvier, un joueur était touché par deux tirs d’arme à feu lors d’un match de football à Cauteleux (Seine Maritime). Trois hommes ont été interpellés et un suspect a été mis en examen pour tentative de meurtre et écroué.

Les spectateurs qui étaient venus voir le match opposant l’École de football d’Elbeuf (EFE) au Turc Football Canteleu (TFC) à Cauteleu (Seine-Maritime) ne pensaient surement pas se retrouver au milieu d’une fusillade.

Alors que le match suit son cours en ce dimanche 31 janvier 2016, un joueur de l’équipe d’Elbeuf reçoit deux balles. Après enquête, trois suspects, dont l’auteur présumé des coups de feu, ont été interpellés par la Brigade criminelle.

Coups de feu en plein match

Selon le journal Paris-Normandie, cette histoire, qui aurait pu finir beaucoup plus tragiquement, débute le 8 novembre 2015 à l’occasion d’un premier match entre les deux équipes au cours duquel deux joueurs (dont la victime des coups de feu) en viennent aux mains à la suite d’un tacle violent.

Quelques semaines plus tard, les deux équipes se rencontrent à nouveau et, alors que l’EFE inscrit un but et une nouvelle altercation éclate. La victime qui se trouvait sur le banc de touche voit un homme lui faire face et la viser avec une arme de poing. Dans un réflexe de survie, l’homme se couche, mais recevra tout de même deux balles dans la jambe. Ce n’est qu’une fois dans les vestiaires que le joueur réalisera qu’il est blessé. Une première estimation a évalué son préjudice à 21 jours d’ITT.

Les suspects interpellés après enquête

Dans la confusion, l’auteur présumé des coups de feu et deux de ses complices parviennent à prendre la fuite et la Brigade criminelle de la Sûreté départementale est chargée de l’enquête. Peu à peu, les langues se délient et des noms ressortent.

Ce lundi, le suspect sera interpellé avec un complice et un troisième homme sera arrêté mardi matin. En garde à vue, ils nieront les faits et c’est une fois devant le juge d’instruction que l’un des hommes reconnaît avoir tiré sans avoir l’intention de tuer. Le tireur risque la prison pour tentative d’homicide et violence aggravée. La victime de son côté reste très marquée par cette agression.

Crédits photos : adidas

Partager cet article

Pour en savoir plus