Consommation de stupéfiants : en progression dans les collèges et lycées

Par , publié le
Société Illustration. Un sachet de drogue.
Illustration. Un sachet de drogue.

Une note du ministère de l'Éducation nationale révèle une consommation de stupéfiants en hausse au sein des collèges et lycées de France.

Une récente note de la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP), relevant du ministère de l’Éducation nationale, nous apprend que les collèges et les lycées sont de plus en plus des lieux de consommation de stupéfiants.

Le Figaro précise que le document rassemble tous les incidents graves rapportés par les professeurs, les conseillers principal d’éducation (CPE) et les proviseurs au sein de tous les établissements publics du second degré français. Et en dépit d'une diminution des vols et des atteintes à la personne, le ministère se désole que "la part de la consommation de stupéfiants [soit] à nouveau en hausse cette année".

Collèges et lycées : la consommation de stupéfiants en hausse depuis 2010

Une augmentation pour le moins persistante puisque présente depuis 2010. L'an passé, la consommation de drogue a ainsi représenté 3,8% des incidents graves recensés par les personnels d'établissements, alors que sur l'année scolaire 2010-2011, elle ne représentait qu'1,5% des faits majeurs rapportés. On apprend par ailleurs que les stupéfiants ont été davantage consommés dans les lycées, que ce soit à l'extérieur de l'établissement ou même dans son enceinte.

5% des établissements concernés par un quart des faits graves recensés en 2014-2015

À noter cependant que si la consommation de stupéfiants dans les collèges et lycées a été en augmentation en 2014-2015, les incidents liés au trafic de ces drogues sont apparus en baisse : de 1,1% en 2013-2014, ils ont représenté 0,9% des incidents graves rapportées pour l'année scolaire passée. Autre progression, légère, celle de la consommation d'alcool qui passe ainsi de 2 à 2,1%. La DEPP communique de même sur le fait que "la répartition des faits de violence diffère selon le type d’établissement". Si les violences verbales se veulent majoritaires dans tous les types d'établissements, c'est dans les collèges que les violences physiques apparaissent les plus nombreuses. Et 5 % des établissements d'avoir déclaré 24% des incidents graves recensés en 204-2015, "soit autant que les 70 % d’établissements les moins touchés par la violence".

Crédits photos : Sinisa Botas/Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus