Chrome : de meilleures performances grâce à un outil de Microsoft

Par , publié le
Web Démonstration du Google Chrome OS
Démonstration du Google Chrome OS

Depuis la mise à jour vers sa version 53, le navigateur Chrome apparaît bien plus performant sur Windows. La raison de cette réussite : le recours à un outil de Microsoft ayant permis d'optimiser au mieux le programme.

Moqué à plusieurs reprises par la firme de Redmond, le navigateur de Google se permet aujourd'hui d'afficher de meilleures couleurs grâce à un outil conçu... par Microsoft. Ont ainsi été observées des performances accrues pour Chrome suite à la mise à jour vers sa version 53.

Le site 01net.com rapporte ainsi notamment que le navigateur se lance désormais 16,8% plus rapidement qu'auparavant, que l'ouverture d'une nouvelle page met 5,9% moins de temps qu'avant et que les nouveaux onglets sont plus rapides à charger de 14,8%. Plus simplement, les utilisateurs gagnent plusieurs secondes par rapport à la version précédente de Chrome.

PGO : l'outil de Microsoft pour un meilleur Chrome

Ces résultats s'expliquent principalement par le recours au PGO, pour Profile Guided Optimization. Sébastien Marchand, développeur pour Google et chargé de l'optimisation de Chrome depuis un certain nombre d'années, explique sur le blog officiel de Chromium en quoi cet outil créé par Microsoft a été bénéfique à ses développeurs.

"Chrome est un projet logiciel énorme qui contient plus d’un million de fonctions dans son code source. Mais toutes les fonctions ne sont pas égales – certaines sont invoquées fréquemment, tandis que d’autres sont rarement utilisées. PGO utilise les données de l’environnement d’exécution pour déterminer quelles fonctions sont les plus communes pour guider l’optimisation".

Et Edge toujours en net retrait

Précisons que ces performances sont notables aussi bien sur Chrome pour Windows 32 bits (Chrome 54) que pour sa mouture 64 bits (Chrome 53). Une nouvelle dont on peut s'imaginer qu'elle ne réjouira Microsoft que modérément, la firme de Redmond ayant en effet bien du mal à imposer son successeur d'Internet Explorer (IE), le navigateur Edge intégré dans son Windows 10.

Celui-ci occupe ainsi quelque 5,16% du marché d'après Netmarket Share, quand Google Chrome est installé sur plus d'une machine sur deux et qu'IE 11.0 fait plus que de la résistance avec près de 12% de parts de marché.

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus