Cazeneuve entend lutter contre le chiffrement des communications

Par , publié le
France Bernard Cazeneuve à Paris le 20 juillet 2016
Bernard Cazeneuve à Paris le 20 juillet 2016

Bernard Cazeneuve souhaite lancer une initiative européenne avec son homologue allemand contre le chiffrement des communications qui rend la lutte contre le terrorisme plus compliquée.

Les organisations terroristes utilisent de plus en plus des moyens de communications cryptés, comme l’application de messagerie Telegram par exemple, afin de passer en dessous des radars et préparer des attentats sans craindre que leurs messages soient interceptés par les autorités. Cette pratique complique sérieusement la tâche des gouvernements et Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur français, relance le débat sur le chiffrement des communications.

Bernard Cazeneuve se lève contre le chiffrement des communications

Les services de messagerie cryptés sont largement utilisés par les terroristes, l’application Telegram étant particulièrement montrée du doigt. C’est ce que rappelle Bernard Cazeneuve qui, au terme d’un conseil de sécurité qui s’est déroulé jeudi 11 août, annonçait vouloir proposer avec son homologue allemand une « initiative européenne destinée à préparer une initiative plus internationale permettant de faire face à ce nouveau défi ».

Le ministre de l’Intérieur aurait d’ailleurs déjà envoyé des propositions au ministre allemand. "La France fera des propositions, j’en ai adressé un certain nombre à mon homologue allemand" déclarait-il. Celui-ci n’ayant pas révélé, pour le moment, quels types de propositions il envisageait.

Un discours à contre-courant

Cette prise de position du ministre de l’Intérieur intervient quelques semaines après la mise en garde de l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information (Anssi). Dans une note adressée aux ministères de l'Intérieur, de la Justice, de la Défense et de l'Économie, l’agence affirme que les techniques de chiffrement de bout en bout sont un des seuls moyen pour lutter efficacement contre les attaques informatiques. L'Anssi estime par ailleurs que créer une porte dérobée dans le but de contourner ce cryptage, ne permettrait que d’affaiblir ces moyens de protéger les informations concernant la sécurité nationale, la santé ou encore la vie privée de tout un chacun.

La CNIL Partage le même avis en ajoutant que la meilleure stratégie étant de coopérer avec les fournisseurs de services Internet et les créateurs de ces moyens de communication.

Crédits photos : © AFP FRANCOIS GUILLOT

Partager cet article