Les canaux d'Amsterdam vont accueillir leurs premiers bateaux autonomes

Par , publié le
Tech
Les futurs Roboats d'Amsterdam (vue fictive)

Des bateaux sans pilote, appelés Roboats, vont bientôt sillonner les canaux d'Amsterdam. Une phase de tests va commencer, et c'est une première mondiale.

Dès 2017, ces roboats (contraction anglophone de Robots et Boats) devraient voguer sur les canaux d'Amsterdam. Ils ont été conçus par l'Amsterdam Institute for Advanced Metropolitan Solutions (AMS), en collaboration avec les ingénieurs du MIT (Etats-Unis) et les universités technologiques de Wageningue et de Delft (Pays-Bas).

Les roboats, "d'énormes possibilités"

Arjan van Timmeren, directeur scientifique de l'AMS, ne cache pas son enthousiasme : "Les 'roboats' offrent d'énormes possibilités. Nous pourrions par exemple les utiliser pour nettoyer les canaux ou gérer plus efficacement les quelque 12.000 vélos qui finissent dans les canaux d'Amsterdam chaque année". 

Et ils pourraient aussi faire office de LEGO géants, comme l'indique pour sa part l'un des scientifiques du MIT. Outre le transport de personnes et de marchandises, ils pourraient être utilisés pour former à plusieurs "des ponts et des plateformes à la demande', qui pourraient s'assembler et se désassembler en quelques heures".

Une dimension environnementale

Et ce n'est pas tout, car il pourra aussi répondre à des besoins écologiques bien concrets. Arjan van Timmeren note que "l'eau est la condition de la vie. En surveillant les canalisations de la ville, Roboat peut créer de nouvelles méthodes pour mesurer les données environnementales et le changement climatique. Le programme aidera à assurer la qualité de la vie dans la ville".

Mais au fait, pourquoi cette ville et pas une autre ?  Car son importance économique est importante : "Avec 80% de revenus économiques générés autour des rives, côtes et deltas, et 60% de la population mondiale vivant dans ces zones, le programme Roboat peut devenir une référence pour les autres métropoles. Il pourra aussi générer de nouvelles innovations technologiques et start-up", peut-on lire sur le site de l'AMS.

Crédits photos : MIT Senseable City Lab / AMS Institute

Partager cet article

Pour en savoir plus