Camion charnier en Autriche : 71 migrants morts étouffés "très peu de temps"

Par , publié le | modifié le
International Les cercueils de migrants retrouvés morts dans un camion sont évacués, le 28 août 2015, à Nickelsdorf en Autriche
Les cercueils de migrants retrouvés morts dans un camion sont évacués, le 28 août 2015, à Nickelsdorf en Autriche

Vendredi, la police autrichienne a déclaré que les 71 migrants retrouvés dans un camion charnier en août dernier sont morts étouffés en "très peu de temps".

Le 27 août dernier, en fin de matinée, un camion charnier était retrouvé abandonné sur le bord d'une autoroute en Autriche avec, à son bord, 71 corps sans vie de migrants. Vendredi, la police a apporté des précisions sur les circonstances de la mort de ces passagers.

Dans des propos repris par l'AFP, les autorités autrichiennes ont ainsi déclaré que ces 71 migrants sont vraisemblablement morts étouffés "très peu de temps" avant que le véhicule frigorifique ne prenne le départ. "Vu le nombre de personnes et le volume d’air disponible, la mort est selon toute vraisemblance survenue très peu de temps" après la montée à bord des migrants, selon Hans Peter Doskozil, responsable de l'enquête s'appuyant sur les premiers résultats d’autopsie.

Migrants trouvés morts en Autriche : aucune identification formelle à ce jour

L'enquête semble également révéler des origines syriennes, irakiennes et afghanes pour les victimes, même si aucune d'entre elle n'a été formellement identifiée à ce jour. On sait cependant qu'ont été retrouvés 59 hommes, 8 femmes et 4 enfants. Lesquels avaient été pris en charge par le camion très tôt dans la journée du 26 août, à la frontière serbo-hongroise.

Cinq suspects interpellés

Durant sa conférence de presse tenue à Eisenstadt (est de l’Autriche), M. Doskozil a ajouté que le camion charnier était "hermétiquement clos" et que cinq suspects ont depuis été interpellés (quatre Bulgares et un Afghan), suite à l'examen de traces ADN relevées dans le véhicule. On apprend de même que dans le même dossier, trois autres suspects ont été inculpés vendredi en Bulgarie de "participation à un groupe criminel organisé". Parmi ces suspects se trouve Tsvetan Georgiev T., 32 ans, le conducteur supposé du véhicule. La veille lors d'une audition, il avait nié savoir qu'il transportait des êtres humains.

Crédits photos : © AFP Vladimir Simicek

Partager cet article

Pour en savoir plus