Calvados : 6 personnes suspectées d'esclavage et d'actes de torture et de barbarie

Par , publié le
Faits Divers
Illustration. Un véhicule de la police.

Six personnes, dont quatre membres d'une même famille, ont été mises en examen et écrouées pour esclavage et actes de torture et de barbarie sur une majeure protégée.

Le parquet de Caen vient de communiquer sur la mise en examen de quatre personnes, lesquelles ont également été écrouées pour esclavage et actes de torture et de barbarie sur une majeure protégée. La victime est âgée de 47 ans et les suspects, de 23 à 52 ans.

Comme le rapportent nos confrères du Figaro, sur ces agresseurs supposés, quatre font partie de la même famille et les deux autres appartiennent à leur cercle de connaissances. Les faits, nous dit-on, se sont produits à Cricqueville-en-Auge, une commune située à quelques kilomètres au sud de Cabourg, dans le Calvados.

Suspectés d'avoir réduit en esclavage une majeure protégée

Le procureur de la République de Caen Carole Etienne a expliqué que "sous couvert de jeux, tels qu'ils sont décrits par les mis en examen, le parquet, puis le juge d'instruction ont estimé qu'ils devaient être qualifiés comme des actes de torture et de barbarie".

La victime aurait été ainsi réduite en esclavage par ses présumés tortionnaires. Le terme de majeure protégée, qui s'applique entre autres à elle, concerne les personnes ayant atteint la majorité mais n'étant malgré tout pas en mesure de mener certaines démarches de la vie active, comme par exemple assurer la gestion de leur patrimoine. Les bénéficiaires du statut de majeur protégé souffrent généralement de handicaps mentaux ou physiques.

Une autre victime mise à l'abri

Le parquet a ajouté que dans le même temps, une autre personne d'âge inconnu a été mise à l'abri pour avoir elle aussi été victime d'"actes de violences". Précisons pour finir que les suspects dans cette affaire ont été interpellés plus tôt dans la semaine et que leur mise en examen et leur incarcération sont intervenues vendredi. C'est la section criminelle de Caen qui a été chargée de l'enquête visant à établir les circonstances exactes des faits.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus