Bordeaux en tête des villes préférées des Français

Par , publié le | modifié le
France
Vue de la Garonne à Bordeaux

Selon une étude révélée par le journal Le Parisien, Bordeaux serait la ville de France la plus agréable à vivre. Les français de plus en plus concernés par le critère environnemental.

Et la ville préférée des Français est... Bordeaux ! L'Observatoire du bonheur vient de dévoiler son étude des villes les plus prisées par les Français et où ces derniers aimeraient le plus vivre.

La cité girondine remporte la palme et de manière générale, le Sud est plutôt bien représenté dans cet « Observatoire du bonheur »

Vas chercher bonheur à Bordeaux

La douceur de vivre bordelaise s’attire donc les faveurs de près de 20 % des français qui se verraient bien poser leurs valises dans la préfecture de la Gironde. De manière générale, les villes côtières du sud de la France remportent tous les suffrages.

Les cinq premières villes du classement sont également situées sur les littoraux atlantique et méditerranéen puisque Bordeaux est suivi dans le classement par Montpellier (15 %), Nantes et Toulouse ex aequo (12 %) et Nice (11 %). Paris arrive seulement en 6e position avec 10 % des suffrages.

Le critère de l’écologie de plus en plus recherché

Outre leur position géographique plutôt privilégiée, c’est surtout le critère environnemental qui prime sur ce choix des Français. Selon Jean Pierre-Ternaud, coordinateur de l’Observatoire du bonheur « Ces villes ont fait d’énormes progrès en termes de développement écologique, et l’on est censé pouvoir y respirer ».

Un critère de choix qui explique sans doute pourquoi les grandes villes comme Paris (6e), Lyon (7e), Lille et Marseille (10e) ne se placent pas plus haut dans le classement. Grenoble (10e) et sa situation privilégiée paie sans doute également sa réputation de ville où la pollution de l'air grimpe en même temps que la température.

De manière générale, les Français privilégient la vie en ville puisque 80 % d’entre nous se disent heureux de leur vie de citadin même si certains ne se refuseraient pas à la vie à la campagne. Mais l’exode urbain n’est pas pour demain, car 30% des citadins sondés ne se verraient pas habiter ailleurs.

Crédits photos : Alberto Loyo

Partager cet article

Pour en savoir plus