Bonifacio, une plage évacuée après un attentat avec prise d’otages

Par ,
France Bonifacio, une plage évacuée après un attentat avec prise d\'otages
Falaise de bonifacio

Selon Corse Matin, la villa d’un banquier parisien est actuellement menacée par le FLNC. Les habitants ont été pris en otage.

Selon les dernières informations, un banquier parisien résidant dans une luxueuse demeure en Corse a été la cible de plusieurs attentats. Un groupe se revendiquant appartenir au FLNC (Front de Libération National de la Corse) est à l’origine de cet évènement. Les occupants de la maison, un homme et sa famille ont été retenus en otage puis libérés. Le groupement armé a ensuite placé plusieurs explosifs au sein du logement.

La demeure a donc été lourdement endommagée par plusieurs explosions d’après une source proche de l’enquête. Cet évènement a eu lieu en Corse du Sud dans la ville de Bonifacio. Aux dernières informations, l’homme est le propriétaire de trois villas. L’une d’entre elles a déjà explosé. Le FLNC a placé des charges supplémentaires dans les deux autres maisons.

Par mesure de précaution, la plage se situant à proximité des trois demeures a été évacuée. Les démineurs sont actuellement sur place pour tenter de désamorcer les explosifs encore sur place. Les trois hommes en cause n’ont pas pu être identifiés puisqu’ils étaient cagoulés. Ce genre d’évènements est habituel sur l’île de Beauté, mais cette fois l’attentat a eu lieu en journée. Le mode opératoire est donc différent.

A priori, le FLNC aurait visé cette demeure à cause des diverses autorisations de constructions qui sont vivement critiquées. L’attentat n’a pas encore été revendiqué, le FLNC a été à l’origine de près d’une trentaine d’attentats réalisés en Corse depuis le mois de juin. Le groupement a fait parler de lui en mai dernier avec la « nuit bleue » qui avait terrorisé l’île entre le 10 et le 11 mai.

 

Partager cet article

Partager vos lectures sur Facebook

exemple : Benjamin a lu : Bonifacio, une plage évacuée après un attentat avec prise d’otages sur 24Matins.fr

Pour en savoir plus