Un bateau turc va apporter de l'aide humanitaire dans la bande de Gaza

Par , publié le
International Le navire turc Lady Leyla chargé d'aide alimentaire à destination de la bande de Gaza s'apprête à larguer les amarres.
Le navire turc Lady Leyla chargé d'aide alimentaire à destination de la bande de Gaza s'apprête à larguer les amarres.

Un navire turc chargé de 10.000 tonnes d'aide humanitaire va tenter de rejoindre la bande de Gaza, 6 ans après le scandale de l'attaque commando meurtrière d'Israël sur un premier navire turc portant de l'aide humanitaire.

Il y a 6 ans, le navire turc Mavi Marmara, chargé d'aide humanitaire, tentait de briser le blocus imposé par Israël. L'opération avait tourné au fiasco et engendré une grande contestation internationale après qu'un commando israélien ait intercepté le navire dans les eaux internationales et tué neuf militants humanitaires. Cet épisode sanglant avait créé un véritable froid dans les relations entre la Turquie et Israël.

Toujours pas de levée du blocus de Gaza

Baptisé le "Lady Leyla", le navire turc portant 10.000 tonnes d'aide humanitaire aux palestiniens de la bande de Gaza a quitté hier Mersin, son port d'attache au sud de la Turquie, pour rejoindre celui d'Ashtod en Israël. Le temps estimé pour la traversée est d'une trentaine d'heures. Les humanitaires espèrent livrer l'aide aux habitants de la bande de Gaza avant mardi, date de la fête de fin du ramadan.

Bien que le blocus de Gaza n'est toujours pas levé, cette fois, la traversée devrait se dérouler sans encombre. Les accords trouvés entre Israéliens et turcs autorisent l'acheminement d'aide humanitaire vers la bande de Gaza. Selon Ibrahim Kalin, le porte-parole du palais présidentiel turc, cette première livraison est donc un véritable "premier test de la volonté d'Israël" d'accepter d'alléger le blocus de la bande de Gaza.

72 % des familles de la bande de gaza sont en sous-alimentation

Le terrible blocus imposé par Israël sur la bande de Gaza a eu des conséquences terribles pour les habitants de la petite enclave palestinienne. L'ONU estime que 72 % des familles vivant dans la bande de Gaza souffrent de sous-alimentation.

L'accord trouvé entre Israël et la Turquie prévoit notamment des excuses de l'Etat hébreu ainsi qu'une compensation financière pour les familles des 10 militants humanitaires tués lors de l'assaut des forces spéciales israéliennes en 2010 sur le navire humanitaire turc Mavi Marmara. Pour le porte-parole du palais présidentiel turc, ce premier envoi sera un ballon d'oxygène pour les palestiniens de la bande de Gaza et : "après cela, les bateaux apporteront de l'aide d'une manière plus fréquente. (...) Cet accord va permettre aux gens de Gaza de respirer".

Partager cet article

Pour en savoir plus