Attentats : un hackathon sur la gestion de crise organisé à Paris

Par , publié le
France L'ambulance des pompiers (photo d'intervention)
L'ambulance des pompiers (photo d'intervention)

Pendant 3 jours, des spécialistes de l’informatique et de la gestion des situations de crise se sont réunis afin de développer des moyens technologiques permettant de mieux gérer les évènements comme les attaques du 13 novembre dernier.

Lors des attentats de Paris du 13 novembre 2015, les plateformes réservées au traitement des appels d’urgence ont vite été submergées par l’afflux d’appels de personnes blessées ou de témoins des attaques. Difficiles dès lors de coordonner les secours même si de l’aveu de tous, l’action des autorités sanitaires a été très bien menée lors de cette soirée tragique.

Pour plancher sur des moyens techniques permettant d’améliorer la gestion de telles situations de crise, des férus d’informatique se sont réunis du 15 au 17 janvier lors d’un hackathon exceptionnel.

Un hackathon pour mettre la technologie au centre des situations de crise

Développeurs d’applications, graphistes, spécialistes de la gestion de crise, chefs de projets... Tous se sont réunis pendant trois jours à l’initiative de la Préfecture de Police de Paris et de la Mairie de Paris.

Le but de ce brainstorming géant, mettre en place des solutions technologiques pour améliorer la gestion des situations de crise telle quelle celle rencontrée lors des attentats. Le but était également de trouver des moyens de lutte contre la radicalisation sur internet. Plusieurs solutions ont été ainsi mises en avant après ces trois journées de travail.

Automatisation par SMS pour le 17

L’une des solutions retenues pour limiter l’engorgement des centres d’appels du 17 est de proposer la mise en place d’un système de contact par texto. L’envoi du texto lance une conversation automatisée par SMS permettant de clarifier la situation (Tirs, Incendie, Agression...), la personne (Témoin à distance, Témoin sur place, en danger...) et de donner des consignes en fonction de la situation en attendant une éventuelle intervention des secours.

Une application permettant de recenser les plans de tous les lieux accueillants du public a également été présentée. Conçue en collaboration avec l’IGN, elle permet aux secours et aux forces de l’ordre de trouver en quelques secondes de recherche le plan du lieu d’intervention.

Dernière solution mise en avant, la mise en place d’un système informatique de gestion des blessés en temps réel. Pour les services de secours (hôpitaux, SAMU, pompiers. ), un groupe de travail a pensé un système de coordination en temps réel permettant d’orienter les victimes vers les hôpitaux en tenant compte de leur niveau de charge. De quoi gagner de précieuses minutes dans les cas les plus graves et ainsi, augmenter les chances de sauver des vies. À l’issue de la réunion, Anne Hidalgo, la maire de Paris s’est félicitée de cette initiative, en déclarant « C’est émouvant de voir cette intelligence réunie pour trouver des solutions à partir des situations concrètes qu’on a connues, tragiques, et d’imaginer comment on pourrait mieux y répondre ».

Crédits photos : © AFP/Archives Thierry Zoccolan

Partager cet article

Pour en savoir plus