Argentine : un bateau de pêche chinois coulé par les garde-côtes

Par , publié le
International Bateau de pêche chinois coulé le 15 mars 2016 par les garde-côtes argentins
Bateau de pêche chinois coulé le 15 mars 2016 par les garde-côtes argentins

Mardi, les garde-côtes argentins de la préfecture navale ont coulé un navire de pêche chinois après que celui-ci a tenté d'entrer en collision avec eux.

C'est mardi, dans les eaux territoriales de l'Argentine (Atlantique sud), au large de la Patagonie, que l'incident a été observé. Un bateau de pêche chinois, le Lu Yan Yuan Yu 010, a ainsi été coulé par les garde-côtes argentins après avoir tenté de s'en prendre aux autorités.

Un communiqué de la préfecture navale argentine partiellement rapporté par nos confrères du Parisien indique que le navire chinois "a été détecté alors qu'il pêchait illégalement. Le navire en infraction a tenté d'entrer en collision avec les garde-côtes de la préfecture navale. L'ordre de tir a été donné, causant des avaries".

Bateau de pêche chinois coulé : l'équipage secouru

Aucune victime n'est toutefois à déplorer, les membres de l'équipage ayant été ainsi secourus et le capitaine du navire attendu pour être présenté à la justice et entendu par un magistrat. Le bateau avait été découvert par la base navale située dans la ville argentine de Puerto Madryn.

Selon les autorités de Buenos Aires, les garde-côtes sont d'abord entrés en communication avec le navire chinois, et d'avoir procédé à des sommations avant de tirer sur sa coque : "Le capitaine n'a stoppé les moteurs que lorsque le bateau a commencé à couler, l'équipage a pu quitter le navire".

Les "vives préoccupations" de Pékin

Le site internet du ministère chinois des Affaires étrangères fait état, d'après les éléments lui étant parvenus, de 32 marins secourus dont quatre par les gardes-côtes argentins. Les autres membres d'équipage ayant quant à eux reçu l'assistance de bateaux chinois.

La Préfecture navale argentine a également communiqué sur la présence relevée, dans les mêmes eaux, de deux autres bateaux qui se livraient eux aussi illégalement à l'exercice de la pêche. Lu Kang, porte-parole du ministère chinois, a exprimé mercredi "ses vives préoccupations sur cet incident", et d'avoir appelé "l'Argentine à effectuer une enquête immédiate et minutieuse, et à informer la Chine des détails".

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus