Allemagne : deux réfugiés syriens portent secours à un candidat néo-nazi

Par , publié le
International Rassemblement du parti néo-nazi allemand NPD
Rassemblement du parti néo-nazi allemand NPD

Mercredi dernier en Allemagne, deux réfugiés syriens ont porté secours à un candidat néo-nazi qui venait de percuter un arbre en voiture.

L'information émane du quotidien local Frankfurter Rundschau et remonte à une semaine. Il apparaît ainsi que mercredi dernier, alors qu'il était en voiture, le candidat néo-nazi NPD aux dernières élections municipales à Altenstadt (Allemagne) est entré en collision avec un arbre.

Et nos confrères du Dauphiné Libéré de rapporter que le choc aura grièvement blessé Stefan Jagsch, le responsable du parti allemand. Lequel n'a vraisemblablement dû son salut qu'à deux réfugiés syriens, qui ont ainsi dégagé l'homme de son véhicule avant d'appliquer sur lui les premiers soins.

Deux réfugiés viennent en aide à un responsable néo-nazi maintenant sauvé

Si la question de la présence de ces deux réfugiés peut se poser, un porte-parole des pompiers volontaires de Büdingen a expliqué que ces deux futurs sauveurs circulaient dans deux autocars et se sont trouvés dans les environs de manière fortuite.

D'après plusieurs médias, ces deux réfugiés auraient quitté les lieux avant l'arrivée de la police, une fuite pouvant s'expliquer par une volonté de ne pas être arrêtés par les forces de l'ordre. On apprend par ailleurs que l'intervention des sauveurs a permis à Stefan Jagsch d'être remis sur pied plus rapidement que si sa prise en charge avait tardé.

Un parti sous le coup d'une interdiction

Le NPD (pour Nationaldemokratische Partei Deutschlands, soit le Parti national-démocrate d'Allemagne) a été fondé en 1964 par d'ex-militants d'extrême droite. Cette formation est présentée comme nourrissant des idées racistes, antisémites et révisionnistes. La justice allemande est d'ailleurs en train d'examiner son cas pour possiblement en ordonner l'interdiction.

Un sondage daté de 2011 révélait au passage que 74% des personnes interrogées étaient alors favorables à une interdiction du NPD. Et si ce dernier n'affiche finalement qu'un poids tout relatif à l'échelle nationale, il se sera toutefois distingué par des scores électoraux particulièrement élevés dans plusieurs régions d'ex-RDA (République démocratique allemande).

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus