Agence européenne du médicament : Lille se porte candidate

Par , publié le
Santé Martine Aubry, maire de Lille.
Martine Aubry, maire de Lille.

Lille vient de se porter candidate dans l'accueil de l'Agence européenne du médicament, ainsi contrainte de quitter Londres suite à la décision de la Grande-Bretagne de sortir de l'Europe.

Il se pourrait que dans un avenir plus ou moins proche, la France accueille l'Agence européenne du médicament (EMA), laquelle est ainsi contrainte au déménagement, et donc à quitter Londres, après la volonté affirmée par la Grande-Bretagne de sortir de l'Europe.

En début de mois, la candidature de Lyon avait été proposée à la ministre de la Santé Marisol Touraine par la députée européenne Les Républicains (LR) Françoise Grossetête. Et nos confrères d'Actu Santé .net de rapporter une candidature cette fois-ci officielle, celle de Lille.

Aubry, Bertrand et Castelain veulent que Lille accueille l'EMA

Dans un communiqué unique signé par la maire socialiste (PS) de Lille Martine Aubry, le président LR de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand et le président sans étiquette de la métropole de Lille Damien Castelain, ces élus appellent donc à la désignation de Lille pour continuer, "dans de bonnes conditions", la réalisation "de partenariats concrets et de travaux communs nécessaires aux différents pays" européens, "eu égard notamment à sa proximité géographique avec Londres et à sa position en Europe".

Et d'ajouter que l'éclat de la métropole lilloise "est reconnu en matière d'excellence scientifique et d'activité de recherche clinique". Pour appuyer davantage la candidature de Lille, ces responsables rappellent que s'y trouve déjà notamment l'agence Eurasanté.

L'Italie, la Suède et le Danemark aussi sur la liste

Le document poursuit en indiquant que les 27 000 personnes œuvrant dans la filière Santé des Hauts-de-France, "générant un chiffre d'affaires global de plus de 11,5 milliards d'euros", contribuent de manière notable à ce que Lille soit "plus encore aujourd'hui un lieu extrêmement favorable pour l'accueil de cette grande institution".

La France n'est toutefois pas le seul pays souhaitant accueillir l'EMA sur son sol, les fédérations nationales de l'industrie pharmaceutique en Italie, en Suède et au Danemark ayant ainsi déjà signifié pareille intention. Depuis sa création en 1995, l'Agence européenne du médicament était installée au sein de la capitale britannique.

Crédits photos : © Phototélé / HAROT Marie Laurence / FTV

Partager cet article

Pour en savoir plus