Accident de Rohan : Obsèques des 4 adolescents

Par , publié le | modifié le
France Les hommages aux quatre personnes décédées à Rohan
Les hommages aux quatre personnes décédées à Rohan

Décédés dans la nuit de samedi à dimanche, les obsèques des quatre adolescents se sont déroulées dans la ville de Rohan.

L’émotion est vive du côté de Rohan. La commune bretonne est encore sous le choc après la mort de quatre adolescents dans la nuit de samedi à dimanche. Revenant d’une soirée festive, ils ont trouvé la mort dans un accident de la route alors qu’ils se trouvaient dans un véhicule contenant une dizaine de personnes.

Ce mercredi, les obsèques ont eu lieu pour les quatre défunts, trois garçons et une fille, en présence de nombreux amis, certains tenant une fleur blanche à la main.

Une conférence de presse prévue pour demain

Alors que de nombreuses interrogations subsistent sur les circonstances de cet accident, le parquet de Vannes n’a toujours pas communiqué sur les résultats de recherche d’alcoolémie et de stupéfiants. Une conférence de presse est néanmoins prévue pour demain.

Auparavant, le parquet avait tenu un discours rassurants sur l’état d’autres victimes de l’accident, qui se trouvaient à l’hôpital. «5 personnes sont encore hospitalisées dans différents établissements de la région, dont un jeune homme dans un état grave, même si son pronostic vital n'apparaît plus engagé».

Le témoignage des victimes sera déterminant

Pour le parquet, il existe déjà «deux causes évidentes à cet accident, la conduite sans permis (du jeune conducteur) et la surcharge du véhicule», avait déclaré dimanche après-midi Yann Le Bris, procureur adjoint de Vannes, indiquant que tous ne pouvaient «évidemment pas avoir leur ceinture de sécurité attachée». Mais «seule l'audition des passagers permettra d'apporter un éclairage sur les circonstances de l'accident».

L’enquête et les différents témoignages pourront déterminer les circonstances de l’accident, sur cette route qui était bien éclairée, en ligne droite et non réputée pour être accidentogène.

Crédits photos : ouest-france.fr

Partager cet article

Pour en savoir plus