Zika provoquerait également des malformations articulaires chez le fœtus

Par , publié le
Santé Un moustique Aedes, qui peut transmettre le virus Zika, est pris en photo dans le laboratoire international de recherche médical de Cali, en Colombie, le 25 janvier 2016
Un moustique Aedes, qui peut transmettre le virus Zika, est pris en photo dans le laboratoire international de recherche médical de Cali, en Colombie, le 25 janvier 2016

Selon une équipe de scientifiques brésiliens, le virus Zika pourrait également être à l’origine du développement de l’arthrogrypose chez le fœtus, une maladie congénitale provoquant d’importantes malformations articulaires.

On connaissait déjà les effets du virus Zika chez le fœtus, et notamment des problèmes dans le développement cérébral des nourrissons et de nombreux cas de microcéphalie. Selon une récente étude scientifique, Zika pourrait également provoquer l’arthrogrypose, une maladie articulaire entraînant d’impressionnantes malformations. Attention, certaines photos publiées dans cet article peuvent être choquantes pour les âmes sensibles.

Zika responsable de malformations articulaires

Cette nouvelle recherche, parue le 9 août 2016 dans la revue British Médical Journal a été menée par des scientifiques brésiliens, pays où le virus Zika est particulièrement virulent. Les chercheurs se sont penchés sur le cas de sept enfants, tous nés avec des malformations des membres supérieurs et/ou inférieurs, conséquence de l’arthrogrypose.

Après avoir écarté les principales causes d’arthrogrypose (VIH, syphilis, toxoplasmose, rubéole, cytomégalovirus), les scientifiques auraient réussi à identifier que ces malformations sont toutes causées par une infection congénitale due au virus du Zika.

D’autres conséquences cérébrales

En outre, les chercheurs ont également relevé un phénomène de calcification cérébrale chez les nourrissons touchés par l’arthrogrypose, entraînant une accumulation de calcium dans le cerveau. Là encore, cette pathologie serait une conséquence directe de l’infection au virus Zika.

Cette maladie cause des lésions cérébrales importantes dans lequel le calcium vient se stocker, endommageant les zones cérébrales contrôlant le mouvement des membres, ce qui favoriserait le développement de l’arthrogrypose. Les scientifiques vont maintenant approfondir ces résultats en se penchant sur un plus grand nombre de nouveau-nés et ainsi, établir clairement un lien entre Zika et l’arthrogrypose. En attendant, les chercheurs tentent toujours de trouver un vaccin contre le virus, une deuxième phase de test sur l’homme vient d’être lancée dans cette optique.

Crédits photos : © AFP/Archives LUIS ROBAYO

Partager cet article

Pour en savoir plus