Wiigo : le robot qui aide les clients à porter leurs courses testé en France

Par , publié le
Tech Photo d'illustration. Une femme poussant un chariot au supermarché.
Photo d'illustration. Une femme poussant un chariot au supermarché.

Une startup portugaise teste actuellement dans un magasin de Côte d'Or un robot qui propose de porter les courses des clients à mobilité réduite.

Qui n’a jamais vécu pareille situation. Arrivé au supermarché, le client choisit son caddie, comme il n’a pas de temps à perdre, il prend souvent le premier de la file. Malheureusement, à mesure que ce dernier se remplit c’est le drame, l’une des roues devient folle et l’engin est incontrôlable... Le cauchemar du consommateur !

Pour éviter un tel drame, la startup portugaise Follow Inspiration a créé Wiigo, un robot intelligent conçu pour aider les clients à faire leurs courses au supermarché. Un appareil testé actuellement dans une grande surface d’Auxonne (Côte d’Or).

Jusqu’à 30 kilos de charge

Les clients de ce supermarché choisi pour mener la première phase de test française du Wiigo vont donc pouvoir croiser ce drôle de robot dans les rayons. Posé sur roulettes et muni d’un écran et d’une caméra qui lui permettront de ne pas perdre de vue son « maître » et le suivre à la trace en évitant les obstacles, Wiigo portera le cabas du client afin de porter ses courses dans l’ensemble du magasin.

Le robot a été conçu pour aider les personnes en fauteuil roulant dans un premier temps (son concepteur est lui même handicapé), mais il pourra également accompagner les personnes âgées et les femmes enceintes. Wiigo peut porter jusqu’à 30 kilos de courses.

10 000 euros le robot

S'il comporte encore quelques limitations (il ne va pas plus loin que les caisses pour le moment), Wiigo devrait tout de même perte commercialisé dès l'année prochaine. Les tarifs se situent aux alentours de 10000 euros par robot (un rabais est prévu pour les commandes importantes).

La direction du supermarché d'Auxonne semble déjà conquise car elle a confié à nos confrères de FranceInfo être prête à investir.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article